Lily Ray sur l’avenir de l’E-A-T, des publicités payantes, des espaces E-commerce et du référencement • Le podcast Yoast SEO


Joost de Valk : Salut à tous et bienvenue dans un autre podcast Yoast SEO. Je suis rejoint aujourd’hui par Lily Ray. Lily est directrice principale du référencement et responsable de la recherche organique et c’est tout à fait le titre du poste combiné à Amsive numérique. J’espère que j’ai bien dit Amsive. Bienvenue Lily. Merci d’avoir rejoint

Lily Ray : Merci beaucoup de m’avoir reçu. Je suis content d’etre ici.

Joost de Valk : Qu’est-ce qu’Amsive, pouvez-vous nous en dire un peu plus pour commencer.

Lily Ray : Oui je peux. Nous venons donc de changer de nom, je veux dire il y a trois ou quatre mois, nous étions auparavant Path Interactive pendant environ 14 ans. Nous avons été rachetés il y a quelques années par une société appelée SourceLink.

Amsive est donc la combinaison de nos deux sociétés. Je travaille techniquement chez Amsive Digital, qui est le côté numérique de l’entreprise. Mais nous avons maintenant cette plus grande agence Amsive, et le mot est une sorte de jeu sur Massive, Amplify, Responsive. C’est donc un nouveau mot que nous avons créé juste pour l’agence, mais oui, cela a été un processus intéressant.

Joost de Valk : C’est bien, car c’est en fait une marque assez courte, ce que nous ne voyons plus beaucoup dans notre industrie. Là-bas, beaucoup de gens trouvent des noms longs pour des trucs. Il semble que vous soyez dans l’industrie du référencement depuis un certain temps, même si, comme nous venons de le dire, avant le spectacle, nous ne nous sommes encore jamais rencontrés en personne, ce qui est étrange. Depuis combien de temps êtes-vous là?

Lily Ray : Je fais donc du référencement, je suppose que c’est ma 10e année, donc peut-être 10 ans et demi. Mais j’ai 31 ans. J’ai donc commencé à 20 ans quand j’étais à l’université. C’est à peu près mon premier travail dans le référencement.

La spécialité SEO de Lily Ray

Joost de Valk : Oui. Oui, je connais le sentiment. Le seul problème, c’est que j’ai quelques années de plus. Que diriez-vous est votre spécialité?

Lily Ray : Donc, si vous me l’avez demandé il y a quelques années, j’étais vraiment très concentré sur les sites de vente au détail et de commerce électronique, juste à cause de la nature de l’agence dans laquelle je travaillais avant celle-ci. Je dirigeais l’équipe de référencement là-bas et nous avions des tonnes de clients e-commerce. C’était notre spécialité.

Je commençais même à me lancer dans le référencement Amazon. Et j’aime vraiment le référencement technique. Donc, pour toute ma carrière, ça a été, mon bonheur est de faire du référencement technique. Ces dernières années cependant, je pense que beaucoup de gens le savent, je parle de mises à jour d’algorithmes et MANGER un peu. Et c’est juste dû aux types de sites sur lesquels je travaille dans cette agence. Alors c’est vraiment devenu ma passion

Joost de Valk : Donc, si nous plongeons directement dans ce sujet, vous avez toutes ces mises à jour d’algorithmes, vous écrivez beaucoup à leur sujet, ce dont nous sommes tous reconnaissants, car alors nous n’avons pas à le faire. Mais y a-t-il des tendances que vous avez vues au cours des dernières années, au cours de ces mises à jour ?

Lily Ray : Ah oui, bien sûr. En fait, j’ai quelques allocutions qui se déroulent en ce moment, comme MozCon et tout le reste. Et c’est exactement ce dont je parle, comme quelles sont les grandes tendances qui se sont produites sur Google ces dernières années ? Et ce n’est que mon opinion ce soir, basée sur ce que je vois et ce sur quoi je travaille avec mes clients.

Mais je pense que E-A-T (Expertise, Autorité et Confiance) est l’un des principaux points d’attention sur lequel Google a mis l’accent au cours des dernières années, non seulement dans la recherche, mais dans d’autres produits comme Discover et YouTube et Google News et tout. Et je pense que si vous regardez les données, en particulier dans le secteur des sites « votre argent, votre vie ». Donc, les sites qui traitent de la finance, de la santé et de la parentalité et des choses comme ça, il y a une nette poussée vers E-A-T.

Et d’un autre côté, il y a une grande réduction du contenu dangereux, du contenu spammé qui contredit le consensus scientifique et des choses comme ça. Donc ça a été intéressant.

Joost de Valk : Oui. Donc, d’une manière qui est en fait un mouvement pour le mieux, diriez-vous.

Lily Ray : Cela dépend de vos valeurs. Certaines personnes pensent que c’est Google, qui contrôle le contenu et les informations. Mais si vous lisez les directives de qualité de la recherche et que vous lisez ce que Google recherche, je pense que tout le monde conviendra que c’est pour le mieux.

Joost de Valk : Oui. J’ai vu votre tweet il y a 10 heures, je pense à ce que dit Twitter : “Hé, les SEO se concentrent trop sur l’optimisation des métadonnées, des balises de titre, etc., au lieu de simplement créer une bonne page de résultats.”

Qu’est-ce qu’une bonne stratégie de référencement à l’épreuve du temps ?

Ce qui m’a beaucoup plu parce que c’est l’une des choses que je n’arrête pas de dire aux gens d’être le meilleur résultat. C’est très simple tout en étant très dur. Est-ce une leçon que nous devons encore enseigner aux gens. ?

Lily Ray : Je pense qu’une grande partie de l’industrie du référencement est coincée dans ce genre de manière obsolète d’aborder le référencement.

Et je comprends parce que cela fonctionnait très bien. Il y a 10 ans, nous achetions des liens et cela fonctionnait. Et puis, il y a peut-être huit ans, nous modifierions les balises de titre et la balise H1 et cela suffirait à changer le classement de la page la semaine suivante. Et cela devient de plus en plus complexe.

Et les types de stratégies sur lesquelles je travaille avec mon équipe vont bien au-delà de cela maintenant, comme si vous deviez simplement traiter Google comme un humain et penser à ce qui a de la valeur sur la page ou non. Tant de gens commencent par qu’est-ce que la balise H1, combien y a-t-il de balises H1 ? Quelle est la balise de titre ? Quelle est la méta-description ?

Ces choses sont géniales, bien sûr, mais il s’agit vraiment de l’intention de la page. Couvre-t-il tout le contenu de manière exhaustive ? Est-ce utile pour les utilisateurs et c’est vraiment ainsi que nous abordons nos stratégies et c’est très efficace de nos jours.

Joost de Valk : Oui. Ouais, je peux tout à fait comprendre. C’est ce que nous avons essayé de dire aux gens depuis longtemps. J’ai vu quelqu’un tweeter l’autre jour : ” tout ce qui compte ne peut pas être compté et tout ce qui peut être compté ne compte pas.” Et je pense que c’est très vrai pour les outils de référencement. Il y a tellement de référenceurs qui ouvrent un outil.

Et puis regardez ce rapport et commencez à réparer ces petites choses et cela ne va vraiment pas les aider. Oui. Donc c’est bien de voir ça.

Comment améliorer votre E-A-T et le rôle du schéma dans ce

Joost de Valk : Mais à l’ère de l’E-A-T, que diriez-vous que ces personnes doivent faire ? Qu’y aurait-il ? Qu’est-ce qui devrait être ce sur quoi ils travaillent.

Lily Ray : Il y a donc tellement de stratégies et de tactiques différentes à utiliser pour améliorer ou au moins améliorer la façon dont vous communiquez E-A-T. Dans de nombreux cas, en supposant que vous êtes une marque légitime, vous avez une bonne réputation et vous avez réglé ces problèmes du point de vue commercial. Il s’agit simplement de s’assurer que les informations sont transmises via votre site Web et via vos autres propriétés Google. Alors Google mon entreprise

Et vraiment, ce que nous faisons avec notre équipe avec nos clients, c’est que nous dirons de quoi êtes-vous vraiment un expert ? Qui avez-vous parmi votre personnel que nous pouvons exploiter pour obtenir des informations d’experts et mettre leurs noms sur le site ? Nous passons en revue du contenu qui a peut-être été écrit à des fins de référencement il y a 10 ans.

Et ce n’est pas vraiment utile, ou peut-être qu’ils ont écrit ce contenu de cinq manières différentes sur cinq articles différents afin que nous puissions créer un article plus grand et plus complet et les consolider. Il s’agit donc simplement de faire l’inventaire de ce qui a été fait sur le site. Que représente la marque ? Sur quoi reposent la marque et l’autorité et assurez-vous simplement que tout est transmis sur le site.

Joost de Valk : D’accord. Ce schéma joue dans cela ou est-ce le résultat de ce que vous faites ou?

Lily Ray : oui, je pense que le schéma joue là-dedans. En fait, j’ai écrit un article il y a quelques années, peut-être l’année dernière, sur le rôle que joue le schéma dans E-A-T. Et pour être clair, ce n’est pas un facteur de classement. Dans de nombreux cas, c’est quelque chose qui peut vous donner des résultats riches, mais ce n’est pas comme une nécessité.

Je pense que cela aide vraiment à lever l’ambiguïté des entités avant tout. Donc, surtout si vous avez un auteur qui partage un nom avec quelqu’un d’autre en utilisant des données structurées, vous pouvez confirmer qui est cette personne. Je l’ai vu se produire juste avec mon propre panneau de connaissances où j’ai ajouté un schéma et tout à coup, Google a commencé à établir les bonnes connexions sur qui j’étais.

Je partage un nom avec quelques autres Lily Rays. Mais oui, je pense que c’est quelque chose sur lequel nous travaillons absolument avec notre équipe et Yoast a été très utile car beaucoup de ces éléments que nous recommandons sont intégrés à Yoast, ce qui est génial.

Joost de Valk : Oui. Si certaines des choses dont Jono et moi sommes également passionnés, ce sont les choses que j’aime améliorer et regarder.

Et en même temps, j’étais très ennuyé quand Google se trompait. Ou vous, vous y avez déjà fait allusion, mais ça se passe parfois très mal et c’est là que je m’énerve. Et comme quelqu’un qui s’est un peu plus utilisé pour réparer le système plutôt que pour des sites individuels. C’est comme, que puis-je faire pour réparer un peu plus le système, mais il est difficile d’empêcher ce genre de choses.

Et à bien des égards, vous avez dit de lever l’ambiguïté, ce n’est donc pas un facteur de classement. Et je suis tout à fait d’accord avec vous là-dessus, mais en même temps, vous voulez vraiment préciser quelles autres pages du Web vous concernent, par exemple si vous êtes un auteur.

Est-ce quelque chose sur lequel les gens, selon vous, devraient travailler un peu plus ?

Lily Ray : Ouais, je le fais. Je pense que c’est l’une des tactiques les plus puissantes et les plus efficaces que vous puissiez utiliser pour améliorer l’E-A-T. Et j’ai même travaillé avec des éditeurs assez importants qui, bien sûr, ont déjà écrit par lignes. Ils savent qu’ils ont de courtes biographies pour leurs auteurs, mais il y a encore tellement plus que vous pouvez faire pour relier les points. Alors, cet auteur était-il répertorié sur Google Scholar ? Cet auteur a-t-il écrit pour une variété de publications différentes ? Et comme donner une maison, que ce soit sur votre site, sur leur site personnel, mais avoir un endroit centralisé où vous pouvez inclure toutes ces informations pertinentes est vraiment utile pour Google.

Et je ne le savais même pas jusqu’à récemment, mais Jason Barnard me l’a appris. Si vous regardez le panneau de connaissances, il y a une petite icône de globe qui montre l’URL que Jason Barnard appelle comme la maison où Google obtient toutes ses informations sur une entité donnée. Assurez-vous donc que vous vous présentez essentiellement, comme si vous aviez une maison répertoriée et que Google choisissait la bonne et incluez toutes les informations pertinentes sur cette page.

Joost de Valk : Oui. Jason m’a appris cela aussi, car je pense qu’il enseigne à beaucoup de gens. Si vous n’avez pas entendu parler de Jason Barnard, nous avoir un excellent enregistrement de podcast avec lui. Alors retournez dans nos archives et écoutez ça.

Comment mesurer si les changements E-A-T ont un effet

Joost de Valk : Vous faites donc ce genre de travail pour vos clients. Quel est le résultat de ce travail ? Comment mesurez-vous la performance de ce que vous faites ?

Lily Ray : Oui, c’est une approche vraiment intéressante du référencement. C’est vraiment différent du travail que j’avais l’habitude de faire. Comme je l’ai déjà dit, je travaillais sur des sites e-commerce, c’est assez simple avec les sites e-commerce.

Il s’agit de se débarrasser des problèmes techniques, de s’assurer d’avoir les bonnes pages de catégorie, de s’assurer que l’exploration et l’indexation fonctionnent comme prévu. Tout cela est assez routinier, vous abordez tous les sites de la même manière. Avec cette approche centrée sur l’E-A-T pour beaucoup de clients sur lesquels nous travaillons, c’est différent à chaque fois et c’est un très long jeu. J’ai donc donné quelques exemples la semaine dernière que j’ai présentés à Napa et il y a quelques sites sur lesquels nous avons travaillé. Mon exemple préféré est un site qui a été vraiment détruit par la mise à jour médicale en août 2018. C’est un site Web sur la santé. Ils ont passé un an à replanifier un site Web axé sur l’E-A-T, en se débarrassant de beaucoup de contenu mince, de contenu dangereux et de contenu qui n’aidait pas du tout les utilisateurs.

J’ai commencé à travailler avec des experts, j’ai répertorié leurs noms sur la page, j’ai vraiment amélioré l’architecture du site Web, la vitesse, les problèmes techniques et tout ça. Et après un an de planification, ils ont relancé ce nouveau site et ce fut comme instantanément une énorme reprise. Je ne me souviens même pas d’une augmentation de 300% du trafic ou quelque chose du genre au cours de quelques semaines.

C’est donc un travail difficile et cela prend beaucoup de temps et, de manière générale, nous ne voyons pas les résultats de nos efforts se concrétiser avant qu’une autre mise à jour de base ne soit déployée. Ce que nous devons dire à nos clients dès le départ, s’ils ont été touchés. Et juste, il y a deux semaines, nous avons eu une mise à jour de base et nous voyons certainement de grandes améliorations pour l’un de nos sites. Nous avons travaillé sur un jeu beaucoup plus long que ce à quoi beaucoup de SEO sont habitués.

L’influence de l’intention de Google et de ses principales mises à jour pour E-A-T et le classement des sites

Joost de Valk : Et pourquoi serait-ce ? Est-ce parce qu’avec cette mise à jour principale, ils introduisent de nouvelles données de confiance dans leur algorithme, ou qu’est-ce qui change dans une telle mise à jour principale ?

Lily Ray : C’est une variété de choses. Il y a certainement des exemples où vous ne faites rien et vous êtes impacté positivement ou négativement.

Et beaucoup de gens l’utilisent comme “vous ne pouvez rien faire à propos des mises à jour de base”, mais je ne pense pas que ce soit vrai. Comme les sites pour lesquels nous avons vu des améliorations sont la plupart du temps des sites pour lesquels nous avons fait beaucoup de travail. Et si vous parlez à d’autres personnes qui s’occupent de ce type de projets comme Glenn Gabe par exemple, c’est comme si vous deviez faire tellement de choses différentes pour revenir dans les bonnes grâces de Google. Et Google a déclaré qu’il nous fallait des mois pour traiter ces changements. Et je pense que pendant les mises à jour de base, c’est lorsque ce type d’évaluations à l’échelle du site entre en jeu. Et si vous êtes en accord avec ce sur quoi Google a dit qu’il se concentre, alors vous devriez probablement être bien positionné lors du déploiement de la prochaine mise à jour principale.

Joost de Valk : D’accord. Mais cela signifie-t-il que quelqu’un examine manuellement et que les données sont renvoyées ? Ou n’est-ce pas si simple ?

Lily Ray : Je pense que ce sont les évaluateurs de la qualité de la recherche qui l’examinent. Ce sont donc des milliers de personnes qui l’examinent et s’assurent que le contenu répond à leurs besoins. Pas plus tard qu’hier, j’ai publié cet article sur ce qui s’est passé avec cette mise à jour.

Une chose que j’ai trouvé vraiment intéressante, c’est ça. C’était tard l’année dernière. Et vous le verrez souvent là où c’est, Google modifie sa documentation. À la fin de l’année dernière, ils ont annoncé que nous modifiions certains termes dans les directives de qualité de recherche concernant les définitions des dictionnaires. Et nous disons que si le mot est ambigu ou que la personne ne le comprend pas, elle devrait suggérer qu’un dictionnaire ou une encyclopédie apparaisse d’abord pour aider à définir le mot. Et voilà, l’un des changements les plus importants qui s’est produit avec cette mise à jour a été une énorme augmentation des sites de dictionnaires. Alors peut-être qu’il s’est passé quelque chose à la fin de l’année dernière, au début de cette année, où de nombreux évaluateurs ont déterminé que nous ne savons pas ce que signifie ce mot.

Il serait utile d’afficher les sites de dictionnaires. Et c’est probablement la chose la plus marquante qui s’est produite avec cette dernière mise à jour. Il est donc intéressant de voir comment ces éléments sont liés, mais il faut du temps à Google pour traiter les commentaires qu’ils reçoivent des évaluateurs de recherche.

Joost de Valk : Oui. En fait, pour quelqu’un dont l’anglais n’est pas sa langue maternelle, moi, c’est en fait une grande amélioration car la plupart du temps je chercherai juste cela et cela m’épargne beaucoup de frappe. Mais avec un changement comme celui-là, vous pourriez aussi soudainement vous retrouver poussé vers le bas parce qu’un dictionnaire vient en même temps sur vous.

Je suppose que ce n’est pas non plus un gros problème. Si vous êtes le numéro deux derrière le dictionnaire pour beaucoup de ces termes.

Lily Ray : C’est un point vraiment important. Un que j’ai essayé de clarifier dans l’article, parce que le premier instinct que tout le monde a quand ils voient quelqu’un, un perdant, c’est qu’est-ce qu’ils ont fait de mal ?

J’aime ce site, ils ont un excellent contenu et vous devez regarder ce qui s’est réellement passé. Ainsi, dans certains cas, ce site a baissé d’une ou deux positions en moyenne pour tous ses mots-clés de haut rang. Et c’est en fait assez gros, cela va provoquer une forte baisse du trafic et de la visibilité, mais ils n’ont pas nécessairement fait quelque chose de mal.

Peut-être que Google vient de décider qu’un dictionnaire devrait les surpasser. Il est donc très important de se rappeler que cela pourrait être comme si Google changeait l’intention de ce qui doit être classé, mais vous ne l’avez pas nécessairement fait, vous n’êtes pas un perdant. Vous venez de descendre dans ce processus.

Joost de Valk : Oui, et cela pourrait même ne pas vous faire économiser autant de trafic de conversion réel. Parce que s’ils cherchaient ce que le mot signifie, alors votre site pourrait ne pas être le meilleur résultat de toute façon.

Lily Ray : C’est aussi très important à garder à l’esprit. Je pense que l’instinct de beaucoup de gens lorsqu’ils sont affectés par les mises à jour de base est de dire qu’il plante et brûle. Je perds tout.

C’est non, vous perdez du trafic et des classements pour vos articles de blog qui n’étaient probablement pas très bien convertis en premier lieu. Examinez vos données de conversion réelles et voyez si cela a été affecté. Parce que le trafic n’est pas tout.

Joost de Valk : Oui. C’est quelque chose que nous avons certainement appris à la dure chez Yoast aussi, ou nous savons que vous montez et descendez un peu, puis vous voyez ces classements et vous vous rendez compte plus tard : nous ne nous soucions pas vraiment de tout. Mais si nous revenons à la performance. Comment mesurez-vous ? Existe-t-il des outils ou des éléments que vous utilisez pour mesurer les performances de vos clients autres que l’analyse pure ?

Lily Ray : Oui, ça dépend du client. Certains clients suivent les appels téléphoniques, forment les admissions, quel que soit le cas.

Mais ce que j’aime faire depuis que je suis sur ce coup de pied E-A-T. C’est comme superposer différents éléments de la page avec des performances. J’ai donc également écrit un article pour Search Engine Journal l’année dernière sur la visualisation des performances des auteurs. Par exemple, si vous avez un groupe d’auteurs qui écrivent sur des sujets médicaux et peut-être que votre site gagne de l’argent grâce aux revenus publicitaires puis au trafic, alors c’est vraiment important. Qui écrit quoi, comme qui est le plus performant, qui génère le plus de pages vues et de trafic et tout.

Donc, ce que j’aimerais faire, c’est prendre les noms des auteurs, puis les croiser avec. Trafic du site Web ou réalisation des objectifs ou tout autre indicateur de performance clé sur lequel ils se concentrent. Vous pouvez également utiliser n’importe quel crawler de votre choix et extraire des choses comme la date de publication et la hiérarchie du site, donc les balises et les catégories. Et vous pouvez commencer à comprendre, disons, vous regardez la chapelure par exemple. Vous pouvez dire : “Wow, le contenu lorsque nous écrivons sur l’exercice est vraiment plus performant que le contenu lorsque nous écrivons sur des recettes”. Alors peut-être que nous sommes plus perçus comme un site de fitness que comme un site de cuisine et que le simple fait d’explorer l’autorité et l’expertise perçues de votre site est quelque chose qui, je pense, peut aider à informer le type de contenu que vous créez à l’avenir.

Conseils pratiques sur la façon de renforcer la confiance sur un certain sujet

Joost de Valk : Est-ce juste cela ou est-ce aussi l’inverse? Que pouvons-nous faire pour devenir davantage un expert aux yeux de Google sur ce sujet ?

Lily Ray : Oui. Ce que j’aime faire et un autre endroit vraiment intéressant à regarder Discover aussi, Google Discover. Parfois, vous remarquerez :  ” Wow, nous sommes vraiment très performants dans Google Discover sur un certain sujet. Alors peut-être devrions-nous doubler sur ce sujet »

En ce qui concerne l’autorité du bâtiment. C’est difficile à faire. Je pense que l’autorité est largement évaluée par le profil de lien. Donc si vous n’avez pas forcément de liens forts dans un certain domaine, ou à partir de certains types de sites, cela peut être vraiment difficile. Mais c’est ce que je recommanderais de faire. Si vous voulez renforcer votre autorité, travaillez avec des experts établis dans ce domaine et voyez si vous pouvez les inviter à contribuer ou à les interviewer, demandez-leur de partager votre article, de créer un lien vers votre article et de commencer de cette façon simplement pour renforcer la confiance.

Joost de Valk : Oui. Il faut donc rejoindre le réseau déjà existant et travailler soi-même de l’intérieur au lieu d’aller dans l’autre sens.

Lily Ray : Ouais je pense que oui.

Les prochaines étapes de Google sur ; E-A-T, E-commerce, SERPs « Les gens demandent aussi » et Annonces payantes

Joost de Valk : D’accord, cool. Alors, vu tout ce qui s’est passé dans l’E-A-T au cours des deux dernières années, quelles sont les prochaines étapes que vous attendez de Google ?

Lily Ray : C’est difficile à dire. Je ne pense pas que cette tendance aille nulle part. Je pense qu’ils deviennent de plus en plus stricts en ce qui concerne les classements sur certains sujets. Je pense qu’il se passe quelque chose d’intéressant avec le commerce électronique et la mise à jour de la revue des produits. Cette dernière mise à jour de base des deux dernières semaines semble être liée à la mise à jour de la revue de produit, qui a eu lieu le mois dernier.

Et puis chez Google I/O, ils ont annoncé ce nouveau shopping graph. Cela semble être le domaine le plus touché par ces deux dernières mises à jour importantes. Je vois donc beaucoup de sites affiliés, de sites de critiques de produits, en particulier dans le domaine de la technologie et de l’électronique grand public. Il semble y avoir beaucoup de mouvement très important là-bas.

Et puis mon équipe presque toutes les semaines : « est-ce une nouvelle fonctionnalité où il y a comme toutes ces comparaisons de produits qui se passent sur Google ? ». Il est donc difficile de dire ce qui se passe là-bas, mais je ne sais pas si cela présage nécessairement des sites Web de commerce et Google prépare quelque chose d’assez gros.

Joost de Valk : Est-ce que ce sont les sites de commerce électronique ou les affiliés intermédiaires qui vont en souffrir ? Si je devais placer mon pari, ce serait que les affiliés deviennent très rapidement un sport très dur.

Lily Ray : Oui. Ils intègrent eux-mêmes une grande partie des données d’affiliation dans les résultats de recherche. Vous avez tout à fait raison, mais je pense que certains sites ont connu une croissance énorme au cours des dernières semaines et leurs sites affiliés.

Il existe un moyen de bien le faire, mais Google semble définitivement réprimer le contenu d’affiliation mince ou inutile.

Joost de Valk : Oui. Oui. C’est drôle parce qu’ils lancent des avertissements dans tous leurs outils depuis un certain temps maintenant à propos des gens qui n’ajoutent pas d’identifiants de produit et des trucs comme ça dans leur schéma.

Et bien sûr, voilà, lorsque tout le monde ajoute un GTIN ou d’autres numéros de fabricant à ses produits, il devient très simple pour eux de créer un moteur de comparaison.

Lily Ray : Bien sûr, c’est ce qu’ils voulaient bien sûr.

Joost de Valk : Que ça me fait craquer parce que. D’un côté, je veux voir Google comme si intelligent. Et en même temps, ils font souvent ces choses là où je suis comme, tu es juste stupide, mais tu t’imposes juste maintenant.

Lily Ray : Oui. C’est un peu bizarre. C’est comme ça, d’un côté, il y a cette initiative géante vers E-A-T. Et de mon point de vue, je pense que c’est le plus grand changement apporté à Google ces dernières années. Mais ensuite, il y a cet autre côté de Google où c’est comme, ils testent constamment des choses.

Où de mon point de vue, j’ai l’impression que ce n’est pas tout à fait prêt. Comme hier. J’ai partagé une capture d’écran d’un nouveau type d’extrait en vedette qu’ils testent et qui dit : « également couvert sur cette page ». Et ils utilisent un certain type d’IA ou quelque chose pour créer ces liens de saut.

Ce n’est pas le contenu qui est tiré de la page. C’est le langage qui génère Google en fonction de ce qu’il pense voir sur la page. Et le plus souvent, ce n’est pas correctement formulé. Et c’est la même chose avec les gens qui demandent aussi : “ce n’est pas une bonne grammaire” et c’est tellement dans votre visage. Comme “Les gens demandent aussi” est sur chaque résultat maintenant. C’est cette poussée vers E-A-T, mais aussi tout comme ajouter de manière flagrante une mauvaise grammaire partout dans les résultats de recherche.

Joost de Valk : Lorsque « les gens demandent aussi » devient très important dans certains résultats. J’ai parfois comme vous cliquez sur un, vous revenez en arrière et tout d’un coup vous avez 20 résultats « les gens demandent aussi ».

Lily Ray : Oh oui, c’est très agressif, très agressif. Ils doivent voir beaucoup de gens rester sur les résultats de recherche, cette fonctionnalité, car il y a eu une énorme augmentation au cours des dernières années.

Joost de Valk : Oui, cela générerait-il réellement plus de revenus publicitaires ? Je ne sais pas. Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi ils l’ont fait si grand. Je comprends la fonctionnalité, mais sa taille est incroyable.

Lily Ray : Oui. Je pense que les annonces deviennent si difficiles à identifier que le temps que les gens passent sur la page de résultats de recherche augmente. Il y a une probabilité accrue qu’ils cliquent sur une annonce. Moi-même hier, j’ai cliqué sur une annonce et ce fut une expérience horrible. Et j’étais : « Wow, si ça marche sur moi, qui aime très délibérément ne pas cliquer sur les publicités toute ma vie, ça marche sur beaucoup de gens. Avec certitude.

Joost de Valk : Oui. C’est bizarre. Pour être honnête, je cours avec un bloqueur de publicités tout le temps, donc je ne le vois même pas. Si des gens comme nous peuvent commencer à cliquer sur des publicités parce que nous ne les reconnaissons pas, alors quelque chose est assez cassé. Je dirais, proche de l’illégal aussi.

Lily Ray : C’est par conception à coup sûr. C’est peut-être illégal. Je pense que c’est ce que nous essayons tous de comprendre ici aux États-Unis si c’est illégal ou non, mais ils s’en sortent. Et ça fait un peu peur. J’ai en fait beaucoup de données. Je ne me souviens pas si cela a été publié ou non, mais j’ai fait une enquête à un moment donné où cela était en mon pouvoir BI et je l’ai analysé, mais je ne sais pas si je l’ai déjà publié.

Mais il s’agissait de savoir si les gens peuvent ou non distinguer les publicités des résultats organiques. Et bien sûr, c’était comme si 60 à 65 % des répondants ne pouvaient pas faire la différence.

Joost de Valk : Non. Nous devrions relancer cette recherche et peut-être y collaborer. Je pense que nous pourrions toucher beaucoup de gens et voir : « Hé, pouvons-nous le prouver ? » L’Union européenne serait plus, beaucoup plus susceptible de faire quelque chose à ce sujet que je pense que les États-Unis actuels avec leur climat actuel Et à cet égard aussi, il y a beaucoup de choses qui changent dans ces choses. Nous avons donc eu une discussion sur votre propre panel de connaissances personnelles. Et je regarde ça comme un Européen et je dis : ” Ils ne peuvent pas faire ça. C’est votre nom qu’ils ajoutent. Ils devraient vous permettre d’avoir un certain contrôle sur ce à quoi cela ressemble. Et ce qui apparaît lorsque les gens vous recherchent.

Pourquoi le référencement devient plus important que les publicités payantes

Joost de Valk : Et oui, je suis juste très curieux de savoir ce qui se passera dans cet espace. Je pense que ce sera le cas, il y aura quelques poursuites. Et puis, dans un proche avenir, sur ce sujet, toutes les annonces ont été liées. Les publicités diminuent un peu car en termes de suivi, cela devient de plus en plus difficile, Apple réprime beaucoup de suivi et de remarketing et toutes ces choses. Pensez-vous que cela va changer le SEO ?

Lily Ray : Si l’année dernière est une indication et que le coronavirus a changé beaucoup de choses, peut-être temporairement, mais il n’y a jamais eu autant de demande de référencement qu’aujourd’hui, ce qui est assez justifiant. Parce que les gens disent depuis des années que ça s’en va, c’est plus difficile de faire bla, bla, bla. C’est certainement plus difficile à faire.

Mais je pense qu’il est difficile de dire que ce qui se passe du côté des publicités affectera cela, mais je pense que les gens prennent conscience du fait que le référencement est une source de trafic et de visibilité plus fiable et cohérente. Et même si cela prend du temps. C’est du temps dans lequel vous devez investir, si vous êtes une marque sérieuse, il n’y a pas d’alternative.

Je suis heureux de voir que la demande augmente. Je ne sais pas exactement ce qui se passera avec les publicités, mais je pense que je pense personnellement qu’il y aura toujours un besoin majeur de référencement, car c’est juste de mon point de vue comment fonctionne Internet. C’est ce que les gens veulent vraiment.

Joost de Valk : Oui exactement. C’est ce que l’ensemble. L’acquisition organique est ce que les gens des deux côtés de la barrière veulent vraiment. En même temps, je me demande comment un serveur va survivre s’il fournit ce service. Et en même temps, gagnez de l’argent avec des publicités dont personne ne veut vraiment.

Alors c’est ouais. Un avenir intéressant probablement pour peut-être même ce qui est nouveau, un moteur de recherche sur Neeva ou autre, où je peux payer des frais mensuels et ne pas avoir de publicité. À bien des égards, cela semble être une très bonne solution

Lily Ray : Oui, cela semble en fait très attrayant.

Joost de Valk : Oui. Si je pouvais faire ça pour mon moteur de recherche sur mon réseau social, je serais un homme très heureux à bien des égards.

Lily Ray : Oui, concept intéressant.

Les avantages d’utiliser WordPress et Yoast pour l’E-A-T et les données structurées

Joost de Valk : Vous avez déjà mentionné, Hé, Yoast, le référencement a été utile à cet égard. WordPress est-il une plateforme que vous utilisez beaucoup pour ces sites ?

Lily Ray : Ouais absolument. Notre agence Amsive, si nous avons une équipe de développement web et crE-A-Tive. Nous faisons donc beaucoup de lancements de sites Web. Je pense que chaque mois, je choisis toujours WordPress quand c’est à nous de décider, nous faisons beaucoup de migrations vers WordPress.

Oui, c’est certainement comme si la majorité de nos clients sont sur WordPress ces jours-ci. Et à votre avis, c’est vraiment cool ce que Yoast a fait avec des données structurées et plus récemment, comme l’ajout de ces champs supplémentaires que nous pouvons inclure plus d’informations sur nos auteurs.

C’est vraiment cool. Je pense que c’est sous-utilisé. Je pense que beaucoup de gens ne réalisent pas nécessairement qu’il n’est pas nécessaire de coder pour ajouter ces informations sur l’auteur, par exemple, et dans WordPress et les marquer avec des données structurées. Mais cela a certainement été un moyen très utile et transparent pour nous d’améliorer ou de mettre en œuvre de nombreuses tactiques E-A-T que nous recommandons.

Joost de Valk : C’est génial de t’entendre dire ça. Et ça me fait aussi dire « hein », parce que nous devrions probablement mieux raconter cette histoire. Oui, c’est la nouvelle fonctionnalité que nous avons ajoutée, je pense il y a deux versions. Sur votre profil d’utilisateur, vous pouvez ajouter ces champs sur vous-même, quelles connaissances, quelles langues, quels titres vous avez, quelles récompenses vous avez gagnées, des trucs comme ça.

C’est une interface très simple, pour être honnête. Je le sais parce que je l’ai codé moi-même. Si ça a l’air chic, je ne l’ai pas codé. Mais l’un des thèmes récurrents que je vois est que nous facilitons ce genre de choses, mais si les gens utilisent un grand CMS, il est souvent très coûteux d’apporter des modifications comme celle-ci. Voyez-vous des gens passer ou migrer vers WordPress à cause de cela ?

Lily Ray : Je pense que les gens passent à WordPress pour diverses raisons, bien sûr. Je ne sais pas si lever le drapeau à propos d’E-A-T oblige quelqu’un à faire n’importe quel type de grande migration de site Web. Nous devons faire preuve de créativité. Si un site Web n’utilise pas WordPress, n’utilise pas Yoast, notre équipe code probablement à la main des fichiers JSON pour les clients ou implémente des microdonnées ou autre.

Mais c’est certainement un grand soupir de soulagement pour notre équipe chaque fois qu’un site est sur WordPress, car cela facilite beaucoup la mise en œuvre des choses que nous recommandons.

Joost de Valk : Si seulement WordPress savait ce qu’il devrait commercialiser un peu mieux aussi, car c’est exactement ce que je dis aux gens depuis longtemps.

Oui. Even big publishers, like the amount of money you’re going to spend to recreate what you would have gotten for free if you moved to WordPress, is insane.

Lily Ray: Yeah absolutely.

Is it profitable to start a new e-commerce space nowadays?

Joost de Valk: You’ve come out of the e-commerce space, is that space, with all these changes that are happening, now really something that you think people should go into or not if they and the, not the affiliate part of it, but just if you want to sell stuff online, is that still worth it? Is it still worth going online now?

Lily Ray: Ooh, that’s a tough question. It’s so difficult these days, even if you are a big brand where that’s your store, that’s your domain, that’s your online store. If you sell on Amazon why would the consumer buy from your store and not Amazon? That’s not to say you shouldn’t have the store. I still have e-commerce clients and it’s like, how can we sell on Amazon? But also get people to buy on our site. And do you have same day shipping because they do and you guys don’t. So should you start any commerce store from scratch? I don’t know that it’s going to be the big money-making idea that people had several years ago and they’re able to see the same results these days.

It’s just really tricky with sites like Amazon and Etsy and eBay. How do you compete? And then whatever Google’s up to with its product graph, it’s a lot of big players in this space that you’re competing with.

Joost de Valk: Yeah. At the same time, and this is me hope for hoping for Google to be a force for good for once, that product graph could actually be like a sort of Amazon-like layer over a lot of small websites.

Lily Ray: Yeah. At the end of the day, they still have to buy it from somewhere. I was just talking to Cindy Krum about this last week. She has a lot of really amazing and interesting theories about what Google’s up to here, but she calls it the presentation layer on Google where you get the information that you need.

And then of course you have to go to a site to actually buy it, which could be helpful for these e-commerce companies. But I think her theory was that this might be something that Google ultimately charges for. The merchant center fee became free to everyone last year during COVID.

And maybe that was just like a PR thing to get more people using feeds and everything. But it was interesting to hear Cindy speculate that this might become like a paid service for companies in the future.

Joost de Valk: It’s fine how you’re just making the bridges for me to my next guest as well.

Lily Ray: Is she coming? She is the best. We were having this lunch and I’m like, we’re the only people that would talk about this kind of stuff.

Joost de Valk: There are more people that talk about this stuff. To be honest, I’ve heard Cindy talk about this for quite a while. She was certainly ahead of the curve on that.

Yeah it’s great to see it now actually come into fruition. It is interesting, if you think about that, they made a whole big fuzz about making it free, which also implies we could charge for this again at some point.

Lily Ray: Yeah. There was a lot of stuff that Google did last year during COVID. I actually have on one of my slides a benevolent Google during COVID. I think it was John Mueller dressed as Santa Claus. It’s like. Who knows if this stuff will stick around or if that was just a nice thing they did during COVID.

Joost de Valk: Yeah. Yeah. It’s funny. I always explain it to my colleagues. When we talk about Google, you can’t treat it as one company. There’s just so many people that would in Google that want different things. And there’s a very large group of people within Google that really liked the open web and wanted to thrive. And at the same time, there’s also these other people that just keep sticking hats on everything.

Lily Ray: Yeah, exactly. You’re right. It’s not one entity. And then of course we have personal relationships with some of them. They have this certain vision and that’s maybe contrary to what’s happening on other aspects of Google or other products from Google. And so it’s, you can’t group it all into one.

Joost de Valk: No, it’s funny. I sit in meetings slightly too often where I have to introduce one Googler to the other. Yeah it happens.

The closeness and helpfulness of the SEO community

To focus on the industry a bit. Why is the industry important to you? Are these industry friends and these types of chats where you get a lot of your information?

Lily Ray: Yes, I would say a very big yes. Last week was our first in-person conference the “digital marketers organization conference” and “NAPA” first in-person conference in a year and a half, which was..

Joost de Valk: I was so jealous.

Lily Ray: I was just thinking today, it’s so special to be able to just have lunch with Cindy Krum and talk about this stuff, like that’s, it’s such a unique aspect of our job.

I talked to our paid search team a lot. They’re obviously all friends with each other internally at the company, but they don’t have a lot of friends outside of the company. And it’s so different from SEO. It’s such a culture of collaboration and friendship and people want to meet people and network and exchange ideas.

And that’s one of the things I love most about it. I was definitely going to conferences for many years before I started to speak at them. And it was just like going to a rock concert. This is so awesome, I’m having my mind blown. I’m learning so much. I can’t wait to bring this home to my clients. And so I love that. Very passionate about it

Joost de Valk: And did that change when you became a speaker?

Lily Ray: It’s been surreal. At one point I don’t even remember what happened, but I guess I pitched for a conference and I got accepted and I was like: “Wow, people want to hear what I have to say? That’s crazy.”

Little by little, it became, wow, people really want to hear what I have to say. And it’s such a weird transition. And now I’m having lunch with Cindy Krum. I was. 24 year old kid watching her at Moz con like, wow, maybe one day I’ll meet her. So it’s been an interesting shift.

And I definitely try to encourage people to just don’t be scared to share what you’re learning and what you’re seeing, because this is open to anybody that’s doing cool stuff, share it because nobody’s necessarily better than anybody else. We’re all just working with the same set of tools and coming up with our own ideas.

Joost de Valk: Yeah. Yeah, that’s absolutely true. I’ve been in this industry slightly longer than You, but not that much, like 14, 15 years now. And yeah, I can’t wait to get back to in-person conferences too. And to hug my friends because it’s been too long, but it is very welcoming in a way. And honestly, when I saw those pictures from you and others on Facebook last week, I was like, Hey all of my American friends are there. Why am I not there?

Lily Ray: It wasn’t everyone. There were a lot of comments: “I miss you guys”. It’s sad, cause I was like, I miss them too. I hope people can all be reunited in some form. So yeah, it’s on the horizon. Yeah,

Joost de Valk: It’s looking good. We are all going in the right direction.

The one thing that people should do to improve their E-A-T

So if I can put you on the spot and give you one thing that people should do. Let’s say they have a personal website and they want to improve their own E-A-T, is there one thing that you could give them that they can do like today or tomorrow that would help.

Lily Ray: I think it really just comes down to creating the content that demonstrates your actual expertise.

Not necessarily starting with the keyword that has the most search volume and trying to make sure all your H1 or H2  match that keyword. Let’s take a step back and think about why are you creating this website? What are your actual credentials? Are you putting content out there that’s different or unique? Or show your experience in a certain area.

I work with an instructor at a university here, and I’m always telling him you put that stuff that you’re doing on your website. If you’re doing those things, I think, and you do that consistently over time. That’ll pay off and traffic and visibility and perceived authoritativeness by Google. So it’s really just becoming laser focused on demonstrating actual specific expertise as much as possible.

Joost de Valk: Cool. That’s actually very actionable advice. So I like that. I want to thank you because this has been a very good conversation.

I think there’s a lot of nuggets here for people to dive in and start acting on. And I hope you’ll be back at some point later in a year or so. And we can discuss all the next updates as Google is done.

Lily Ray: That’d be great. Maybe in person

Joost de Valk: That would be even better. I would love to welcome you here in Wijchen and then I’ll invite Jonno to the table and neither of us will get a word in…

Lily Ray: Have a heated debate. Awesome. Thanks for having me.

Joost de Valk: And that was it everyone. Thanks for listening to the Yoast SEO podcast. If you’re not subscribed, make sure to subscribe on your favorite channel.

Merci.

Posted on 24 juin 2021 in Blog

Share the Story

Back to Top