Comment Sarah Stromsdorfer a construit un site d’ergothérapie à 5 000 $ par mois

[ad_1]

Sarah Stromsdorfer et Brad Stevens se joignent à nous sur le podcast cette semaine.

Ce couple a commencé son parcours de blogueur en 2016 lorsqu’il a lancé son premier site d’autorité. Ils écoutaient le podcast Niche Pursuits depuis des années et avaient essayé de nombreuses façons de gagner de l’argent en ligne, mais ont finalement décidé de se concentrer sur un blog dans un créneau dans lequel ils étaient experts.

Sarah est ergothérapeute et elle a donc lancé le blog Mon point d’ergothérapeute avec Brad Stevens. Le site vise à aider les ergothérapeutes.

Dans l’interview, nous parcourons le voyage qui a commencé en 2016 et le suivons jusqu’à aujourd’hui, où le site gagne désormais plus de 5 000 $ par mois.

Brad et Sarah ont également lancé un deuxième site en 2020 dans un créneau plus concurrentiel. Sarah partage à quel point ce site a été différent, et ils ont approché la croissance de ce site. Auparavant, ils s’appuyaient sur un contenu expert, alors que pour cette seconde, ils devaient adopter une approche différente.

La principale différence entre le nouveau site et le site Web d’OT est qu’ils se sont vraiment concentrés sur la création de liens pour le nouveau site. Ils ont décidé d’utiliser les services de création de liens de Stan Ventures, ce qui, comme le partage Sarah, a vraiment accéléré la croissance du site.

Regardez, lisez ou écoutez l’interview ci-dessous pour tout savoir à ce sujet et bien plus encore.

Cette interview couvre beaucoup de grands sujets.

  • Quel est le trafic généré par leurs sites (plus de 100 000 mois)
  • Leur concentration actuelle sur le contenu et la mise à jour des articles.
  • Comment ils gagnent plus de 5 000 $ par mois – annonces, ebooks et affiliés
  • Processus de contenu et utilisation de Facebook pour trouver des mots-clés
  • Processus de sensibilisation des postes d’invités White Hat avec Stan Ventures
  • Développer leur nouveau site Web tamborasi.com

Stan Ventures offre à notre public 50% de réduction sur leurs services de création de liens !

Choisissez les liens DA20+, 30+, 40+ ou DA50+ pour la moitié du prix régulier.

Obtenez 50% de réduction sur les liens chez Stan Ventures

Comment Brad Stevens et Sarah Stromsdorfer ont développé leur activité en ligne

Ressources mentionnées :

  • Avis sur Stan Ventures – nous avons consulté 3 études de cas de création de liens
  • Gowp – aide avec les aspects techniques du site Web.
  • Ahrefs – pour le traitement des mots-clés
  • Upwork – pour trouver des écrivains

Lire la transcription complète

Jared Bauman : bienvenue dans le podcast des activités de niche. Je m’appelle Jared Bauman. Aujourd’hui. Nous avons une excellente interview avec Sarah et Brad. Ils parlent de leur parcours de blogueur à partir de 2016, lorsqu’ils ont lancé leur premier site, ils écoutent le podcast des activités de niche depuis plusieurs années. Avant cela, j’avais tâté de quelques.

Des moyens en ligne de gagner de l’argent grâce à la vente de produits en ligne et à diverses autres sources, mais ils ont atterri en créant un blog dans un créneau pour lequel ils étaient experts. Sarah était une ergothérapeute. Elle a donc lancé un blog avec Brad sur l’aide aux ergothérapeutes. Et nous suivons donc le parcours avec lequel il a commencé en 2016, jusqu’à aujourd’hui, où le site gagne régulièrement plus de 5 000 $ par mois.

Et Sarah a pu en fait, il y a quelques semaines à peine, quitter son travail et se lancer à plein temps dans le monde des sites Web, ils parlent de ce qu’ils ont fait pour que ce site gagne 5 000 $ par mois. Et beaucoup d’erreurs qu’ils ont commises en cours de route. Je veux dire, non, nous les avons tous fait, mais ils approfondissent certaines de ces erreurs, ce qu’ils ont fait, cela a fonctionné et certains des, certains des petits secrets, je suppose que vous pourriez dire que cela a fait leur stand de site Web.

Et l’a aidé à réussir. Ils ont également lancé un deuxième site en 2020. Et nous parlons donc de la différence de ce site et de la manière dont ils ont dû aborder la croissance de ce site. Alors qu’avec leur premier site où ils ne s’appuyaient vraiment que sur du contenu expert dans leur créneau spécifique, ce deuxième site est un espace beaucoup plus compétitif et ils se sont rapidement rendu compte qu’ils devaient adopter une approche différente.

Vous devez avoir un excellent contenu, mais ils devaient également faire des efforts pour créer des backlinks. Et donc nous parlons de leur approche pour résoudre ce problème. Ils n’avaient jamais vraiment construit de backlinks auparavant avec notre premier site, comment ils s’y prenaient, récupérer des liens et ensuite où se trouve ce site aujourd’hui, ce qu’ils ont en tête pour l’avenir.

Ils partagent beaucoup de bons conseils pour les nouveaux blogueurs, pour les personnes qui sont sur le point de démarrer un site qui sont sur la clôture, ils parlent de leurs erreurs qu’ils ont commises et de ce qu’ils feraient s’ils devaient recommencer. C’est donc un excellent site Web, une excellente interview pour accompagner nos excellents sites Web et un espoir.

bienvenue dans le podcast de produits de niche. Je m’appelle Jared Bauman, et aujourd’hui nous avons Sarah et Brad Strong’s Dorfer. Ai-je bien compris cette fois ?

Sarah Stromsdorfer : Oui. Tambour harceleur pour moi, le sien est plus facile,

Brad Stevens : beaucoup plus facile, mec.

Jared Bauman : Nous aurions dû faire avec. Je connais. Très bien, bien, bienvenue dans le podcast. Les gars. Merci beaucoup de nous rejoindre.

Sarah Stromsdorfer : Oui. Merci beaucoup de nous avoir reçus. Nous écoutons des activités de niche depuis probablement six ou sept ans, nous sommes donc ravis d’être ici.

Jared Bauman : Oh, bien. Donc pareil, pareil ici aussi. J’écoute depuis longtemps. Quand vous souvenez-vous à peu près du moment où vous avez commencé à vous connecter au podcast ?

Sarah Stromsdorfer : Je pense que nous essayions de regarder en arrière, c’était probablement vers 2014.

Quand j’étais encore à l’école supérieure en ergothérapie. Et vous avez probablement commencé à écouter un peu plus tôt que moi à

Brad Stevens : cette fois. Oui. Nous écoutions une tonne de podcasts, vous savez, en train de dévorer à peu près tout le contenu sur lequel nous pouvions mettre la main et les activités de niche étaient vraiment très importantes.

C’était un peu les jours pro longue traîne et mais ouais, ouais. Car, depuis de nombreuses années.

Jared Bauman : Eh bien, bienvenue à vous les gars. Pourquoi ne commencez-vous pas par prendre le, je veux dire, je, je pense qu’il y a, il y a évidemment un voyage ici et nous allons entrer dans les détails des sites Web que vous avez lancés et du succès que vous avez eu.

Je pense que ça va vraiment être pertinent pour beaucoup de gens aujourd’hui. Je suis donc enthousiasmé par l’interview, mais ramenez-nous à 2014 ou même à environ avant cela, parlez-nous de ce que, vous savez, un peu de votre voyage et de ce qui vous a amené à peu près là où nous en sommes.

Brad Stevens : Bien sûr. Je pense donc que cela a commencé avec moi et, vous savez, mon désir de trouver des moyens alternatifs de gagner de l’argent.

Et puis ça vient aussi du fait que j’étais assez mécontent de mes neuf à cinq. Vous savez, j’ai un travail en quelque sorte traditionnel dans une entreprise à l’époque. Et donc j’ai commencé à faire beaucoup de recherches sur, vous savez, des moyens de gagner de l’argent en entreprenant des choses que vous pourriez faire. Vous savez, j’écoutais beaucoup, vous savez, des podcasts immobiliers.

Et puis aussi, vous savez, Amazon FBA était vraiment en train de chauffer à ce moment-là. C’était donc quelque chose qui m’intéressait. Et puis Miss Seitz était aussi, vous savez, quelque chose sur lequel j’ai fait beaucoup de recherches et nous avons donc essayé toutes ces choses. Donc. Vous savez que nous avons acheté une propriété pour faire Airbnb.

Nous avons fait Airbnb et le nôtre

Sarah Stromsdorfer : condo deuxième chambre à droite

Brad Stevens : à côté de nous. Oui. Nous avons comme un condo de 800 pieds carrés et c’était deux lits, deux lits, une salle de bain et, vous savez, une salle de bain partagée avec probablement un millier de personnes différentes essayant d’en obtenir un peu plus. Et c’était super. Et donc ça a marché. Et donc nous avons pensé comme, pouvons-nous augmenter cela?

Nous avons donc acheté une deuxième maison unifamiliale, mais vous savez, cela s’est avéré très difficile simplement parce que c’était très capitalistique. Cela prenait beaucoup de temps, vous savez, il y avait beaucoup de problèmes auxquels vous devez faire face avec l’immobilier. Et puis du côté d’Amazon vous savez, j’étais vraiment excité à ce sujet aussi.

Nous avons fait tout le processus. Je ne sais pas si les gens le connaissent, vous savez, mais vous savez, ils ont en quelque sorte décidé d’un produit que nous pourrions importer, trouvé un producteur pour le produit et c’était en fait fantastique. Croyez-le ou non. Et donc, ouais. Et donc nous l’avons fait pendant un petit moment et nous avons pu générer beaucoup de ventes, mais encore une fois, c’était juste, cela ne correspondait pas vraiment à ce modèle commercial, ne nous attirait pas vraiment beaucoup parce que c’était super beaucoup de temps, très capitalistique.

Et, et les marges bénéficiaires étaient vraiment minces à la fin de la journée après qu’Amazon ait pris sa part, vous avez les frais d’expédition, la publicité et toutes ces autres choses. Donc vous savez, et, et puis, alors le côté niche. Donc, la première façon dont nous nous sommes lancés, c’est que j’ai acheté une sorte de site Web préfabriqué qui contenait, vous savez, une douzaine d’articles.

Et je pense que c’était intégré, était dans WordPress et c’était dans. L’espace de batterie électronique. Et c’était donc le tout premier site Web avec lequel j’ai commencé et Sarah était encore à l’école à l’époque en ergothérapie et je n’ai pas vraiment suivi. J’étais en quelque sorte en train de barboter dans différentes choses.

Et donc ce site Web particulier a fini par disparaître. Mais ensuite, Sarah, au cours des six prochains mois à un an, elle est diplômée de l’école d’ergothérapie et, vous savez, elle savait ce que je faisais et nous en avons beaucoup parlé. Et elle a en quelque sorte eu l’idée de lancer un site Web dans le créneau de l’ergothérapie, parce qu’elle était toujours à la recherche de

Sarah Stromsdorfer : des choses et des idées de mise en forme que je n’ai pas pu trouver.

J’étais en clinique à la fin de mon programme. Et je me sentais très seul avec quoi faire. Des traitements et il n’y avait vraiment rien. Et puis j’ai commencé mon premier travail. J’étais le seul ergothérapeute de l’établissement et il n’y avait toujours rien. Alors j’ai pensé, eh bien, il y a ce manque de contenu là-bas.

Et je pense que cela ajouterait de la valeur par rapport aux packs Fanny, qui sont si nombreux et n’apportent pas vraiment de valeur. Cela a donc en quelque sorte développé notre premier site Web. Ma place IOT a été spécialement conçue pour les ergothérapeutes, les nouveaux diplômés et les étudiants qui avaient vraiment besoin de ces idées de traitement.

Et juste une sorte de contenu éducatif facile à lire, une sorte d’articles de type plus de listes. Parce que nous sommes tous épuisés après nos cliniques et avons juste besoin d’une sorte de contenu facilement digestible. C’est donc en quelque sorte devenu notre premier site.

Jared Bauman : Laissez-moi vous demander parce que. On dirait Brad, lors de votre voyage à ce moment-là, comme si vous en aviez vraiment touché un tas, mais vraiment ce site que vous avez aujourd’hui, mon endroit OT est probablement l’un de vos F, votre premier ou votre deuxième site, n’est-ce pas.

Dans lequel vous avez vraiment investi votre temps et votre énergie. Où, où étiez-vous à ce moment-là ? Quand vous, quand vous, quand Sarah, vous avez décidé de cette idée, où en étiez-vous dans votre base de connaissances et dans votre compréhension, aviez-vous eu des succès avec le marketing en ligne à ce moment-là ?

Sarah Stromsdorfer : Nous ne l’avons pas fait, nous étions si nouveaux et je suis tellement choquée que cela ait fonctionné pour nous car, comme vous le savez tous, il y a tellement de choses avec le référencement et le marketing de contenu.

Et je n’ai jamais pris de cours de marketing. Et j’ai toujours été dans le domaine de la santé, mais je trouve que je suis vraiment intéressé par l’entrepreneuriat. J’ai découvert en faisant le site où j’étais vraiment engagé dans l’apprentissage de ce que je fais pour le marketing de contenu ? Comment rendre cela engageant ? Et je pense que pour beaucoup de gens, leurs premier et deuxième sites vraiment.

Ne sont pas nécessairement viables pour eux. Donc je suis vraiment nous disons toujours, maintenant que c’est à, vous savez, les 5 000 $ par mois, marque, je ne peux pas croire que nous avons fait ça avec notre petite ergothérapie

Brad Stevens : site Web. Oui. Oui. J’ajouterais juste ça. Je veux dire, nous ne savions vraiment rien à propos de Vous savez, en commençant tout d’abord, vous savez, en créant une entreprise, puis en lançant quelque chose comme un site Web en ligne.

J’avais confiance en mes capacités techniques simplement parce que, vous savez, j’ai toujours été assez bon avec les ordinateurs. Je ne me considère pas comme un codeur fort ou quoi que ce soit, mais comme nous avons commencé à vraiment créer le site par nous-mêmes, je veux dire, c’était le premier site que j’ai réellement construit à partir de zéro sur WordPress.

Et c’était, c’était un soulagement de voir que là-bas, vous savez, même à cette époque comme en 2015, quand nous avons vraiment commencé à le construire, il y avait, oui. Oui. Nous avons donc officiellement lancé début 2016, mais vous savez, il y avait même à cette époque suffisamment d’outils qui pouvaient aider les non-codeurs, mais toujours des personnes ayant des compétences techniques pour pouvoir, vous savez, créer un site Web et le faire fonctionner. l’hébergement mis en place, obtenez le traitement peint, mis en place.

Et au fil des ans, nous avons toujours travaillé avec le côté technique des choses, comme l’administration, comme le support technique pour généralement 50 $, 200 $ par mois. Et puis, si nous avons des petits bugs ou des problèmes, je peux toujours leur envoyer un e-mail et ils pourraient m’aider à régler ce problème.

Mais, vous savez, pour la plupart, oui, pour la plupart, vous savez, c’est en quelque sorte devenu une telle passion pour nous d’essayer de tout apprendre. Et il y a beaucoup d’aspects différents de l’entreprise, mais je pense que c’est là que des choses comme, vous savez, ce podcast et, et d’autres ressources en ligne ont été si utiles.

C’est juste, tu sais, c’est un peu devenu comme notre passe-temps entre nous deux où nous avons passé

Sarah Stromsdorfer : week-ends et soirées. Nous étions juste

Brad Stevens : toujours, nous, vous savez, si nous avions fait un long voyage sur la route, nous aurions écouté des podcasts, nous serions, vous savez, en train de travailler dessus ensemble le soir et. Et oui, donc je pense que c’est juste, si vous, je pense, vous savez, les gens sont nouveaux.

Avoir juste un intérêt, comme un réel intérêt pour l’espace et la passion de le faire fonctionner. Il y a tellement d’informations là-bas que vous pouvez, vous savez, être capable de vous apprendre quoi faire.

Jared Bauman: Donc, vous aviez clairement un bon, un bon ensemble de connaissances, vous savez, en écoutant des activités de niche et d’autres podcasts et ce genre de choses.

Revenons, revenons, revenons peut-être à la première année de votre blog de mon spot OT. Parlez de ce sur quoi vous vous êtes concentrés, de vos objectifs, vous savez, de ce à quoi ressemblait la première année en termes d’actions dont vous vous êtes occupé.

Sarah Stromsdorfer : Oui. Ainsi, la première année, nous ne savions rien de la recherche de mots clés ou du référencement.

Vraiment. Je pense que j’écrivais simplement tout ce qui me venait à l’esprit, dont certains sont restés fidèles et d’autres fonctionnent vraiment, mais en grande partie, lorsque je reviens en arrière et que je mets à jour. Il s’agit en grande partie de choses que, vous savez, les gens ne recherchent peut-être même pas. J’aurais donc aimé en savoir plus sur la recherche de mots clés dès le départ.

Je pense que c’est ce qui a fait que ça a pris un peu plus de temps. Il a fallu environ deux à trois ans avant qu’il ne devienne rentable. Mais oui, c’était en grande partie juste, c’est ce sur quoi je pense écrire maintenant. Et puis nous le partagerions simplement sur Facebook et je n’ai pas non plus fait une tonne de référencement cette première année.

Je ne connaissais pas grand-chose aux classements Google, je pense à ça

Brad Stevens : le temps. Oui. Sarah écrivait à peu près tout le contenu elle-même. D’accord. Je suis

Jared Bauman : je vais vous demander, les gars, vous avez écrit tout le contenu vous-même, vous ne l’avez pas sous-traité. On dirait qu’avec un blog comme le vôtre, c’est tellement spécifique à votre secteur d’activité. Cela a du sens.

Brad Stevens : Oui. Et, et donc je pense, vous savez, que nous avons pratiquement tout fait pendant les deux premières années. Vous savez, à l’exception de certains de ces petits problèmes de codage pour lesquels nous avions besoin d’aide, mais oui, à peu près, c’est ça. Tout le contenu. Nous, nous avions un objectif au départ de publier une fois par semaine et nous avons essayé de nous y tenir.

Vous savez, nous ne l’avons pas toujours fait, mais vous savez, à cette époque aussi, beaucoup de nos activités étaient entourées de médias sociaux. Donc principalement Facebook et Pinterest. Et donc je pense, vous savez, que la plupart de notre trafic au début venait juste de, vous savez, Sarah partageant des articles de blog qu’elle a écrits sur Facebook et ensuite les gens, vous savez, cliqueraient dessus.

Et ce serait en quelque sorte notre premier petit trafic. Et puis je pense aussi juste pour commencer à essayer de faire tourner les roues sur le côté, nous tendrions la main à, vous savez, qu’il y avait une sorte de poignée d’autres blogueurs dans cet espace et l’ergothérapie. Yeah Yeah. Pas beaucoup, mais vous savez, alors Sarah les a contactés.

J’ai pu obtenir quelques petits arrière-plans de cette façon, mais, vous savez, pour être honnête, nous n’avons pas fait une tonne de backlinks en partie parce que, vous savez, nous étions tellement nouveaux et nous étions en quelque sorte, nous n’avons pas Je ne connais pas vraiment l’importance de cela à l’époque, mais je pense que juste parce que Sarah s’est vraiment concentrée sur un contenu de bonne qualité et parce qu’il y avait juste un réel besoin dans ce créneau particulier pour, vous savez, le contenu qu’elle créait, qu’il, cela a pris, vous savez, cela a pris du temps, mais finalement, vous savez, nous avons pu gagner du terrain de manière organique grâce à Google.

Et pour qu’au fil du temps, cela devienne la plus grande, vous savez, source de trafic

Sarah Stromsdorfer : pour cent de manière constante maintenant. Et c’est donc uniquement ce sur quoi je me concentre maintenant. Oui. j’étais

Jared Bauman : je vais mentionner, je pense qu’il y a, vous savez, pour les gens qui nous écoutent tous, en particulier ceux qui peuvent vraiment se plonger dans les outils de mots clés ou faire leurs recherches sur la base de beaucoup de ces données de référencement.

Il y a parfois une tendance à en choisir un nouveau. C’est vous savez, peut-être une grande opportunité du point de vue des mots clés ou du point de vue du volume de recherche, mais il y a vraiment quelque chose à dire pour s’attaquer à un créneau dans lequel vous êtes un expert et dans lequel vous êtes déjà un expert. Et, vous savez, je suppose qu’il ne semble pas que vous ayez fait beaucoup de, vous savez, le volume de recherche pour l’ergothérapie, les mots-clés ou ce genre de choses, mais vous vous fiez simplement à votre expertise pour, pour pousser ça, ça, ce site le long.

Voilà, je pense que c’est inspirant pour Bill d’entendre que beaucoup d’entre nous ont une expertise dans notre propre industrie ou dans quelque chose que nous avons développé comme passe-temps. Donc c’est un, c’est encourageant. Quand, d’accord. Alors, quand les choses ont-elles commencé à tourner ? Comme quand avez-vous fait votre premier dollar.

Brad Stevens : C’est une histoire amusante.

Je peux donc vous en parler. Oui,

Sarah Stromsdorfer : Je pense que c’était peut-être que je veux dire que notre première année là-bas, seulement quelques autres blogueurs en ergothérapie, et l’un d’eux a partagé que j’ai écrit une critique sur ce type d’intervention, un guide de traitement, un manuel ou, oui, ce n’est pas, ce n’est pas un manuel obligatoire, mais c’est celui que je recommande vraiment.

Alors elle a partagé mon article et quelqu’un en a acheté un et nous avons gagné 5 $ et nous étions tellement excités. Nous sommes allés dans ce petit coin comme un bon restaurant à Atlanta et avons eu du champagne pour cette vente de 5 $. Et ça, je pense que ça nous a juste montré que c’était faisable et ça m’a en quelque sorte vraiment motivé pour continuer.

Et je pense que c’était une grande chose où nous savions juste, même s’il a fallu quelques années avant que nous commencions vraiment à profiter beaucoup du tout que nous savions simplement si nous gardions, si nous lui donnions quelques années, le trafic augmentait avec le temps. Nous avons donc vu cela, que nous finirions par faire fonctionner les choses.

Puis. Une fois que nous nous qualifions pour la vigne médiane à environ deux ans. C’est à ce moment-là que j’ai su, comme cela pourrait être une entreprise durable pour moi, où je peux quitter mon travail

Brad Stevens : finalement. Alors, où est-ce que,

Jared Bauman: Où est-ce que cela a changé d’être quelque chose que vous étiez tous les deux, je ne mets pas de mots ici. Je n’essaie pas de vous mettre des mots dans la bouche, mais vous savez, j’y vais en quelque sorte et, et ainsi de suite, vers où vous vous êtes tourné et vous vous êtes davantage concentré sur le côté SEO des choses, vous vous êtes davantage concentré sur vous savez, le différents aspects de la croissance d’un site comme les backlinks et le contenu de recherche SEO avec des mots clés optimisés.

Quand est-ce que cela, quand cela a-t-il commencé à se produire?

Sarah Stromsdorfer: Je pense que c’était, pensez-vous probablement un an ou deux environ une fois que nous avons continué à écouter une tonne de podcasts et de cours sur le référencement. Donc je pense qu’une fois que nous avons commencé à vraiment faire connaissance, probablement en deuxième

Brad Stevens : année SEO, probablement la deuxième année que nous avons commencé à prendre. Plus sérieusement.

Sarah Stromsdorfer : Et puis nous avons trouvé d’autres ergothérapeutes sur Upwork et nous leur avons demandé de nous aider à rédiger du contenu. Nous avons donc pu mieux évoluer à ce moment-là, car après un certain temps, quand vous travaillez sur le terrain, c’est, vous savez, c’est épuisant de rentrer à la maison après, surtout quelques années à le faire. C’est dur de faire des recherches quand tu rentres à la maison.

Donc, avoir cette aide supplémentaire était énorme et la faire grandir aussi.

Jared Bauman : C’est super. Avancez donc rapidement jusqu’à aujourd’hui si vous êtes à l’aise de partager certaines des statistiques du site Web, combien il gagne par mois, nous avons déjà un peu dansé autour de cela, le trafic, le trafic mensuel, vous savez, partagez certains des des détails sur où vous en êtes maintenant.

Brad Stevens : Bien sûr. Donc en termes de trafic,

Sarah Stromsdorfer : ça a été un peu plus bas cet été avec COVID, mais on est

Brad Stevens : encore, oui, c’est un peu entre cent mille à 120 000 pages vues par mois. Vous savez, les utilisateurs sont généralement un peu moins que cela, entre 80 et 90 000. Et puis du point de vue des revenus que nous avons fait, c’est certainement, vous savez, notre meilleure année.

Jusqu’à présent en 2021, nous sommes en moyenne de 5 000 $ par mois. Et donc certains mois ont été un peu mieux. Certains mois ont été un peu plus lents. L’été, comme Sarah l’a mentionné, a été un peu plus lent. Je pense que les gens ont eu la première occasion de sortir et de quitter leur ordinateur. Et donc, ouais, ouais.

C’est-à-dire, ce qui est tout à fait bien. Mais oui, je pense que ce sont un peu les deux, les gros, vous savez, les points de données. Nous avons également une liste de diffusion que nous venons de construire lentement au fil du temps et il y a environ, je pense, près de 10 000 abonnés sur cette liste de diffusion. Et puis du point de vue du contenu, nous en sommes à, je pense, 230.

Morceaux de contenu publié. Et donc, vous savez, au fil du temps, au début probablement des deux, trois premières années, nous avons vraiment essayé de manière agressive d’ajouter du nouveau contenu, d’écrire du nouveau contenu, d’externaliser le contenu nouvellement écrit. Et puis au cours de la dernière année et demie probablement, nous voulons toujours ajouter du contenu de très haute qualité autant que possible, mais Sarah a également déplacé une partie de son attention vers la mise à jour du contenu existant qui date maintenant de 2016, 2017.

Et donc, elle a fait beaucoup de recherches à ce sujet et cela s’est avéré très utile pour redonner vie à ces anciens messages et augmenter le trafic vers ceux-ci.

Sarah Stromsdorfer : Une autre chose en matière de croissance qui me passionne vraiment maintenant, il ne me reste plus qu’une semaine environ dans mes postes cliniques. Je suis donc vraiment ravi, c’est la première fois que je suis à temps plein sur le site Web ou la première fois que je le serai à temps plein.

Je suis donc vraiment prêt à accélérer celui-ci ainsi que notre deuxième site Web. Je suis donc curieux de voir quel genre de croissance nous pouvons obtenir avec cela.

Jared Bauman : Waouh. Alors félicitations pour les niveaux de revenus, le code de la route et félicitations pour le travail à temps plein. C’est madame, nous vous avons attrapée au bon moment.

Sarah Stromsdorfer : Je sais, je suppose,

Brad Stevens : timing parfait.

Jared Bauman : C’est bien. D’accord. Comment est le comment, comment est la répartition des revenus. Vous avez parlé d’annonces publicitaires dans les médias. Alors évidemment, les gars sont monétisés avec un réseau publicitaire, un très bon avec, avec la vigne des médias. J’ai aussi un côté sur la vigne médiatique. Ils sont fantastiques. Et vous avez parlé un peu des revenus d’affiliation.

Je suis curieux d’en savoir plus sur, vous savez, comment ces 5 000 vous parviennent en moyenne par mois. Sûr.

Sarah Stromsdorfer : Oui.

Brad Stevens : Oui. Je suis un peu le gars des chiffres puisque c’est mon expérience. Donc voilà. La vigne média représente donc environ 50% de cela. Habituellement, et puis du côté des affiliés, notre plus grande relation d’affiliation est avec une société de formation continue appelée NetBridge et

Sarah Stromsdorfer : ils sont en ligne, ce qui est génial, surtout

Brad Stevens : maintenant.

Oui, donc ils offrent un très bon produit et ils ont un programme d’affiliation assez décent, vous savez. Cela rapporte, je pense, environ 20 % de ces revenus. Et puis un autre, probablement 20% provient de livres électroniques. Et fondamentalement, Sarah au début, probablement au cours de l’année deux ou trois, a écrit quelques livres électroniques qui étaient, vous savez, spécialisés sur certains traitements et l’ergothérapie.

Et donc ceux-ci ont été assez stables et constants au cours des deux dernières années. Et c’est encore une fois, une sorte de 20%. Et puis je pense que ça vous amène à 90% et puis il y en a un autre, ouais, il y a un autre type de derniers 10% vient d’une poignée d’autres, vous savez, c’est le revenu d’affiliation. Donc, certains d’entre eux sont Amazon, et il y a donc, vous savez, des articles qui dirigeront les gens vers des produits pertinents pour l’ergothérapie.

Des choses qu’ils utiliseraient, vous savez, au quotidien pour aider les patients

Sarah Stromsdorfer : qui ont des références médicales, des choses comme ça. Et

Brad Stevens : d’autres personnes dans le domaine de l’ergothérapie ont en quelque sorte créé leurs propres produits. Des livres électroniques ou des guides similaires ou, vous savez, des programmes d’abonnement qui enseignent aux gens comment mieux faire en ergothérapie.

C’est donc en quelque sorte les derniers 10 % de ce chiffre d’affaires. Et, et, et la bonne chose que je pense avoir mentionnée, vous savez, au début, à peu près, vous savez, certaines des marges vraiment minces et d’autres entreprises que nous avons essayées. Ce qui est génial avec les sites de niche, vous savez, c’est que les marges sont excellentes. Je veux dire, nous, vous savez, c’est probablement une marge de 90% en termes de marge bénéficiaire.

Et donc, vous savez, nos dépenses mensuelles viennent vraiment de l’hébergement. Nous avons le, vous savez, le, le, ces gars appelés go WP qui ont aidé avec le côté technique des choses. Et puis, vous savez, notre, nous utilisons des images de stock. Et donc c’est probablement 30 dollars par mois. Et puis tout, ouais. Tout contenu que Sarah loue, vous savez, c’est une dépense, mais je pense que c’est ce que nous aimons vraiment, vous savez, les sites de niche, la rentabilité est excellente.

Oui. Oui. Oui. Oh,

Jared Bauman : eh bien, c’est super. Je pense que beaucoup de gens sont toujours curieux de savoir comment déplacer leurs revenus d’affiliation et se diversifier. Peut-être pas tout à fait d’Amazon, mais certainement en ajoutant de nouveaux partenariats d’affiliation comme celui-ci. Et encore une fois, vous avez fait du très bon travail en trouvant des partenaires affiliés et cette idée de formation continue est en fait vraiment intéressante.

Je parie que cela s’appliquerait à beaucoup de niches, pas seulement à la niche de l’ergothérapie, vous savez, je parie qu’il y a beaucoup de niches différentes là-bas où il y a une formation continue et continue dans l’enseignement secondaire. Ce serait une bonne opportunité de référence pour différents propriétaires de niche. Donc c’est, c’est vraiment, c’est une astuce vraiment cool.

Sarah Stromsdorfer : Oui, beaucoup d’industries l’exigent. Je suis donc sûr qu’ils ont des programmes d’affiliation.

Jared Bauman : Écoutez, parlons de votre processus de contenu. Je suis curieux d’entendre, je veux dire, 230 articles, c’est un, ce n’est pas facile. Je veux dire, ça fait beaucoup d’articles, non? Vous avez donc expliqué comment, au début, vous écriviez simplement des sujets qui vous venaient à l’esprit et que vous pensiez être applicables ou pertinents pour les ergothérapeutes.

À quoi ressemble votre processus de contenu maintenant ? Comment trouvez-vous les sujets ? Comment les écrivez-vous ? Ce genre de chose. Parlez-nous de cela.

Sarah Stromsdorfer : Alors maintenant, je vais le faire, j’utiliserai beaucoup les représentants H, et je verrai aussi qu’il y a plusieurs très grands groupes Facebook pour les ergothérapeutes. Je vais donc remarquer ce qui revient souvent dans les questions, car il peut y avoir des mots-clés que les représentants H ne connaissent tout simplement pas.

Ouais, que les gens recherchent. Donc, en quelque sorte, faites un mélange des deux. Et puis chaque fois que je, s’il y a un étudiant qui entre dans mon établissement clinique, je lui demanderai : Hé, quelle est la grande chose que vous recherchez sur Google et que vous ne trouvez pas ? Donc, je l’utilise aussi en quelque sorte, simplement parce que même si cela ne fait que 50 recherches par mois, cela pourrait quand même vraiment aider quelqu’un.

Mais la recherche de mots clés HRS est vraiment utile et cela nous a vraiment aidés à voir des idées différentes auxquelles je n’aurais peut-être pas pensé pour ce que les gens recherchent.

Brad Stevens : pour. Et Sarah a aussi un très bon pouls comme elle l’a en quelque sorte dit, comme dans la communauté OT, vous savez, nous avons un groupe Facebook qui a, combien de membres compte-t-il maintenant ?

Peut-être

Sarah Stromsdorfer : 3000. La nôtre en a environ 6000. Mais j’aime vérifier les groupes qui ont, vous savez, 30, 40 000 personnes qui sont vraiment actives et engagées, en particulier avec beaucoup d’étudiants pour voir vraiment ce qu’ils sont, ce dont ils ont besoin et ce qu’ils demandent. Je pense que cela a été vraiment, c’est probablement environ 30% de notre contenu, même s’il n’apparaît pas sur un mot-clé,

Brad Stevens : juste ouais, juste, vous savez, en voyant ce que les gens posent des questions sur quoi, vous savez, il pourrait y avoir de nouvelles idées dont les gens parlent.

Vous savez, un sujet ces derniers temps, en particulier pendant la pandémie, a été celui des cheminements de carrière alternatifs en dehors du travail en milieu clinique. C’est un sujet plus populaire, mais oui, c’est donc un peu comme ça que Sarah est vraiment l’experte en la matière. C’est l’ergothérapeute. Cela fait vraiment bouger les choses, vous savez, le début de la compréhension de ce que les gens veulent lire.

Et puis à partir de là, Sarah, je pense que plus récemment au cours des deux dernières années, vous avez embauché des écrivains et vous écrivez toujours.

Sarah Stromsdorfer : Donc à ce stade, peut-être que j’écris environ 60 % et plus à 40 % parce que je suis très pointilleux sur mon contenu. La qualité et l’OT sont excellents pour rédiger, vous savez, des articles de type scolaire, mais ils ne sont pas nécessairement aussi bons pour le référencement et le marketing.

Donc, je trouve pour moi, c’est juste un peu plus rapide de l’écrire et de le formater comme je l’aime et comme les lecteurs l’aiment et la façon dont Google

Brad Stevens : aime ça. Je veux dire, juste au sujet de l’embauche d’écrivains, je pense que Sarah a travaillé avec beaucoup d’entre vous, beaucoup d’écrivains différents au fil des ans. Et, et c’est une chose que je pense qu’elle a trouvé qu’il faut vraiment être patient avec ça, surtout.

Vous savez, en utilisant des personnes de différents services, les gens sont peut-être familiers. Je pense qu’Upwork a fini par être une très bonne source de travail pour les écrivains pour Sarah, mais cela peut prendre beaucoup de temps, vous savez, non, tout le monde fait en sorte que les gens comprennent le genre de ton et de voix que vous êtes rechercher, même la mise en forme et simplement obtenir le contenu au niveau de qualité auquel Sarah s’attend, cela peut être, vous savez, cela peut parfois être frustrant.

Et, et il y a certainement eu du contenu pour lequel elle a été payée qui a fini par ne pas être vraiment très bon. Et donc, soit elle ne l’utilisera pas, soit elle finira par devoir beaucoup le réécrire. But I think, I think the biggest thing is, is just, you know, realizing that it’s still definitely worth it to take the time to, to, you know, find writers out there to help scale up your content.

Because after so many years of writing content, your, you know, your time might be better spent doing other things, but just kind of being prepared to have the patients to work with. You know, you might have to work with a lot of different people to find somebody that really, you know, first understands your niche really well.

But then also is able to actually write the, you know, high quality content that makes sense, and that’s engaging. And that, you know, your, your readers are really looking for,

keep them

Jared Bauman: happy. How, how when you talk about finding writers on Upwork, how important in your niche have you found it to be, to maybe hire an actual occupational therapist, to do your writing versus just hiring a writer who can research and write about the topics that, but that might not have that expertise?

Yeah,

Sarah Stromsdorfer: it’s extremely important. I learned, I did try hiring a couple of non OTs A physical therapist at one point and a speech therapist were having similar domains. And then I hired just a standard writer. And even with there being the ability to research the topics, it’s just basically impossible in this niche.

I feel like to really know what they’re talking about, unless they’re an occupational therapist. So that is why this is a hard niche to outsource. So we say, you know, if I ever sold it, who would buy it and who would, you know, they would have to have an OT run it, right. Have to have OTs write for it because you can certainly tell when a non OT is writing the content.

Unfortunately, it’s

Brad Stevens: very special. That’s good and bad.

Jared Bauman: That’s good and bad. It’s difficult to scale for you, but it also makes it so that you have quite a substantial amount of expertise on your site that is hard for other people to, to mimic and to duplicate. Donc. No, let’s talk about let’s talk about any backlink strategies you guys have taken along the years with this site.

We haven’t talked about backlinks yet. We’ve talked about content, Brad, we’ve talked about a lot of your work on page and getting the technical side of the site, but what have you guys done for any sort of backlink strategies over the years?

Sarah Stromsdorfer: We were not great with backlinking for my empty spot. And I remember Spencer had a woman on the podcast years ago, how she did no backlinking and it worked for her.

And I just remembered, I was like, if she can do it, then I can do it. Je connais. It’s like, it just seems so doable. But so we did do a little bit of backlinking, but nothing. Concrete. We did a few guests posts in the very beginning. Then we started using heroin or help a reporter out, but very inconsistently and we did get a few backlinks from them, but it just was not, I really wish we would have earlier had an actual project and it had an actual idea of what we needed to do for links.

And I wish I knew how important it wasn’t. I think it would have scaled us up a lot faster if we knew that we should have been doing it a lot more consistently.

Jared Bauman: When did you guys start you talked about Herro you talked about guest posts. Is it something that, you know, you’ve, you’ve since gone on to build more backlinks or have you really just kind of relied on a few links here, a few links there and grown the site based on the other aspects, the other attributes of it?

Brad Stevens: I think it’s never back leaking with Maya T-SPOT has never been like a huge, you know, I guess part of our day-to-day focus, I think more so, you know, our, our primary focus is on. You know, quality content, at least that’s true for Maya T-SPOT. Tim Rossi is a different story because it’s our second, our second west side, we can talk a little bit about, but we started that in April, 2020, and we quick, quickly realized that backlinking was going to be a much more important of our, you know, part of our just regular ongoing work and our strategy to be able to.

You know, get people to the website. So with bigger niches,

Sarah Stromsdorfer: it’s kind of, it’s mandatory. I feel that you have to do backlinking and you have to get that going sooner than later.

Jared Bauman: So as the April 20, 20, 20 20, so we’ve got our pandemic site here. Je suis. This is the lockdown site. This is the Netflix, or build a new, a new site, a question mark here.

Right, right.

Brad Stevens: It’s one or the

Jared Bauman: other, we’re going to watch Netflix for the month or we’re going to build a new site. So well, before we transition to that second, I want to talk about that side. Cause you guys have some interesting parallels and observations. What is next for my OT spot? What are your, what are your goals and plans?

And I mean, we hit, we’re hitting you at a really interesting time because. You have this milestone revenue that you’ve accomplished. And at the same time, Sarah, you’re going full time while you’re leaving your full-time job. I presume going full-time into, you know, into the, the websites, but what are your goals going forward with this?

What are your plans for the site?

Sarah Stromsdorfer: I just really curious, like once we hit this 5,000 mark, it just felt so huge and we didn’t think we would get this far since it’s a smaller niche and there’s a lot fewer occupational therapists and there are general public that are using Google. So I’m curious to see if I can publish, you know, two to three times the normal amount that I was, how high I can grow it.

We’re having our first child next March. So it would be great to have just, you know, a little bit extra income stability with that. But it’s just, it’s interesting since it’s a smaller niche, we just don’t know how much higher we can get it without doing a membership site, which is very time intensive.

It’s very profitable with my competitors. I like the really passive aspect of it. So I’m trying to just kind of see what we can do without doing membership sites are very large

Brad Stevens: horses. Oui. I think, you know, for us, we kind of PE people have their different mindsets when it comes to, you know, building websites and entrepreneurship.

I know there’s a lot of people that are really have huge aspirations as far as, you know, how much money that they want to try to make with their websites. You know, they want to try to grow to be six figures a month, which obviously that, you know, of course would be amazing. But I think with Maya T-SPOT.

Probably not realistic, especially with this niche. And so I think, you know, our mindset with it is, is a little bit different. It’s one where we, you know, we view it as it’s something that we, we view that the, you know, the website between the content and all the organic backlinks and all the organic traffic and just the reputation of the brand name that we have with the website is, is solid.

And it’s, so we, we believe that it’s really built on a solid foundation. So that’s just is valuable from a standpoint of being you know, reliable. And, you know, we know that we’re going to get a certain amount of traffic every month. And we know that based on, you know, however many views that is, it’s a certain amount of ad revenues, certain amount of, you know, affiliate revenue.

And so I think that’s, what’s most important. You know, there are a lot of people, especially in the, you know, make money online and kind of like niche websites, space, Have have really high aspirations, but I think, you know, for us, it’s, it’s really about when it comes down to it. You know, kind of a tool to enable a lifestyle that’s really desirable for Sarah, especially now that yes, she mentioned she was able to, you know, leave her full-time position in a clinical setting and be able to just focus on, you know, things that are more important to her having less stress in life.

And so I think that’s kind of the longterm way that we’re viewing the website. It’s just as a reliable source of income for our family.

Jared Bauman: Well, congratulations on the upcoming arrival. That’s wonderful. So even more impetus to to, to. Transition, you know, your, your lifestyle and let this let this website work for you.

That’s that’s wonderful. Let’s speaking of transition, let’s, let’s talk about the site, the second site let’s transition to the second site. You guys started a vastly different niche, and obviously you’ve talked about the different challenges or you hinted at the different challenges that are before you in this one.

What’s the you mentioned the new site. What, what space does it in and what, what kind of what kind of readers is it targeting?

Sarah Stromsdorfer: Yeah, so our second knit, it is very different from occupational therapy. It’s tambour asked me.com, which is the it’s the smallest river in the world, kind of a play on Amazon being the largest river and very kind of consumerist.

It’s all about sustainability, which I’ve been passionate about for years and love talking about with everyone, especially now with how things are going.

Brad Stevens: Yeah. So it’s, it’s really, it’s in the Sarah mentioned sustainability and you know, environmental ism, you know kind of just conservation giving people different product ideas

Sarah Stromsdorfer: tips to

Brad Stevens: consume that just ultimately, you know, maybe less harmful to the environment.

And, you know, I think that there’s kind of two parts with respect to climate change and global warming. There’s kind of the personal side of things where I think Sarah is really passionate about. Products that again are just kind of like less harmful, less impactful, better for the environment, more, you know, trying to reuse things, re and, and and, and, and consume less as much as possible.

And then the other side of it that we’re, I think going to try to build out as well as just more content around sustainable technology and energy and

Sarah Stromsdorfer: holding companies accountable as well, because that’s a huge, we’ve learned a lot in this space now that it’s just a lot of it goes on the company.

Isn’t the consumer, can’t be the only ones that are responsible for making these

Brad Stevens: changes. Oui.

Jared Bauman: And so what’s the how’s it going so far? You guys are, I guess at recording here somewhere around a year and a half fan or so. So, you know, kind of early days, but talk us through how it’s going so far and what you’ve done.

Brad Stevens: Well, it’s it’s been going okay. We’ve been, I think, pretty good and consistent with our creating content. And so this is a niche that’s a little bit easier to find

Sarah Stromsdorfer: sustainability.

Brad Stevens: There’s more, yeah, there’s just a way bigger niche. So that’s helpful to be able to find more writers. So we have about a hundred pieces of content and you know, the one year mark was April.

And so we have a lot of content. It’s definitely been. Slower. I think the ramp up from a traffic perspective,

Sarah Stromsdorfer: despite doing keyword research with a low competition,

Brad Stevens: I think it’s just, there’s just, you know, it’s a lot of competition in this niche. And so our traffic, I think, is in, you know, the 1000 to 5,000 page views per month.

And so it’s growing. I mean, you know, it’s very slow but steady we’re, we’re, you know, kind of, we’re trying to be patient with it. And we, cause we know that at a certain point we’ll really start to tick off and that virtuous cycle will, will start to kick in where, you know, the more. Page views, you get the more organic, you know results that you can show up for in Google.

And so that’s kind of the state graph. We, you know, from the biggest thing I think we learned from Maya T-SPOT is just that building a website can take a long time. So you really have to be patient with it, even if we’re not seeing, you know, some of the results that you might hear about in six months, people are making thousands of dollars and I know that’s all possible, but in this particular niche that we’re getting into, we know that it’s something that, you know, we care a lot about and we want to just stick with it for the longterm.

So for us you know, year, two years, five years, however many, however long it takes, I think we’re, we’re willing to just stick it out and keep working on it. And and, and we know that it’s right now, it can be sometimes a little discouraging cause the traffic numbers are low. But again, I think it’s just knowing that it can, that we can be successful from working with Mio T T-SPOT and just knowing that it can take a long time to really get that traction.

Tu

Sarah Stromsdorfer: just have to be patient in our society.

Jared Bauman: It was advocate actually. I mean, first off a lot’s changed in SEO since 2016. When you started my OTs. It’s, you know, it’s a, it’s a vastly different environment. And I think we saw it firsthand with Spencer’s own the yard.com case study and project that I don’t have the numbers off the top of my head, but I feel like it was between the 18 and 24 month mark before he started actually seeing, you know, some real solid growth.

And you know, previously it would take sites six months to come out of the sandbox and really, you know start generating a lot of revenue. And then that started taking 12 months. And I mean, I don’t have any data on hand, but it sure feels like it’s definitely longer than 12 months not to start ranking, but to start getting that real traction that you talked about.

And so, you know, the devil’s advocate says maybe you guys are very close in terms of a normal timeframe for websites to get going in terms of sustainable traffic in today’s environment.

Sarah Stromsdorfer: That makes me feel better because yeah. You have that six month mark in your head of, oh, that’s how long Google takes and it’s, it does seem definitely longer now.

Jared Bauman: Well, you talked about it’s a more competitive niche than the, than your, than your occupational therapy. One. What are some of the strategies you guys are trying to go after to tackle this competitiveness? What are you doing differently with, with your sustainability site to try to rank and outrank some of the more competitive terms?

Brad Stevens: We, yeah, I mean, I think first and foremost, the most important thing to us is just the quality of the content. And so, you know, we’re using a lot of the same strategies that you know, we’ve used on my LTE spot. Just kind of keeping a pulse. You know, what’s going on in the industry, but then also I think a lot of our content is, is oriented around you know, evergreen topics that aren’t necessarily news oriented, but things that can, that will stick around and be relevant for years to come.

But I think also

Sarah Stromsdorfer: keyword research as well from the get go,

Brad Stevens: which we didn’t do a lot of keyword research. And I think a really big part of our strategy now just as far as backlinking goes, is outsourcing backlinking. Because I mean, as, as you’ve kind of heard, it’s not something that we with Maya T-SPOT took very seriously.

We didn’t spend a ton of time on it. You know, we knew that it was important, but I think we just not, we, it was hard for us to be consistent. I don’t, we don’t, you know, it didn’t really love doing it. I know a lot of people struggle with it. It can be tedious, but it’s one of those things where we know we’re, we’re good at content.

We’re, we’re good with. Our content process and really getting the content to a high level of quality that we just realized that, you know, backlinks is super important just with how competitive it is, but it’s not something that we wanted to be managing on our own time. So that’s something that we’ve started outsourcing in the, in the, in the past kind of gear.

Sarah Stromsdorfer: And that’s really helped us just having it regularly done every month has been, I think, a game changer, even though we’re seeing small traffic increments, we were seeing nothing when we were just doing heroes. So that’s been that’s been really great and I think that’s something we’ll continue doing as well.

Jared Bauman: Okay. Talk us through how you decided on, you know, a backlink company to work with, what, some of the things that were important to you what type of backlinks you’re building? I’m sure everyone would be really curious.

Sarah Stromsdorfer: Yeah. So we actually got an email from Spencer’s list with a company called Stan ventures.

And I started researching them myself before. Cause I, you know, I was telling Brad, we need to do something about this backlink thing. We need to do it and we’re not going to do it. So I saw that they had good feedback and that they were white hat. That was really important to me that it was all going to be white hat, so I wouldn’t get penalized ever.

So we started using them a few months ago and day basically reach out to other sites with different domain authority. So I think right now we’re doing one domain authority of maybe 21 to 30, 40, and maybe then there’s a couple extra that are in the 20 to 30 domain authority range targeting. They targets are specific, just a few articles per month that need to, that have potential to rank.

And that’s really helpful that it’s cause I before with my OTs, but we would just share our main link. We wouldn’t do individual article backlinks. So they’ve been doing that outreach for us, and we’ve been seeing results every month they also, which is helpful. They send kind of a PDF package of the growth that our posts are getting and just seeing that results like, okay, backlinking, it is very important.

We need to keep doing this.

Brad Stevens: And with that, we were able to get there’s one page in particular, we were able to get to a, a number one ranking on the first page of Google. And so that, I think that’s, you know, by far probably our, our biggest traffic generator and Yeah. So I think, you know, what we, like as well about working with them is that the backlinks are, are all sort of guests, posts oriented and they’re really great to work with because they will, you know, come up with a list of ideas for websites that we can partner with.

And we can, we can kind of review it. And sometimes we say, I don’t think this really fits with, you know, our niche maybe sometimes or yeah, this is, you know, it could be like, perfect. Like this would be great. We’d love to be able to work with this particular site. And so we can give feedback on that front and then, you know, they’ll handle the communications and sometimes, you know, we don’t hear back and sometimes it might not end up working out.

They always will, are really good about following up. I think that’s been the biggest thing. That’s it can be hard to find just in follow up in any aspect of life, whether it’s business or personal or anything, it’s just people don’t always have very good follow-up, especially when it comes to emails. And so that’s one thing that we really appreciate is that they have, you know, they can take our feedback and run with it.

And then even if, you know, there might be a site that changes their mind or whatever, they’re always following up with us to find another one and to make it work. And that’s just been huge because I mean, that’s the kind of stuff where we need the accountability to be able to continually build links, because if, if we were to do it on it, it wouldn’t happen.

Jared Bauman: Yeah. But I think it’s fascinating to see that you guys have succeeded on your first site without much of a backlink. But yet have been so quick to identify the competitive competitiveness of this niche and your new site, and then to make a decision to go out and solve that problem. You know, that’s it’s easy to get into trap, I’ll say trap, because it sounds like it would be a trap for you guys to approach this second site in the exact same way that you approached your first site, you know, which is, ah, we’ve relied on great content and, and whatnot.

We’ve analyzed this site and seen it. It’s a much more competitive niche and then tackled it with a strategy that should help bring you guys on par with some of the more competitive spirit people in your niche, which is a backlinks process.

Brad Stevens: Yeah, absolutely. I mean, I think that it really boils down to, you know, three things to, to ultimately I think be successful with, with websites and you know, that first thing is having really good quality content.

And so I think we’ve got our process down for that.

Sarah Stromsdorfer: And again, you can have the quality content, but

Brad Stevens: it’s quality content and then it’s yeah, it’s it’s you can’t just write stuff in and let it sit out there and ether on the internet and expect people to see it. You’ve got to figure out ways to get, get that content in front of people.

And there’s a ton of different ways obviously, to do that. There’s social media, you know, Facebook, Pinterest, Twitter, there’s Pinterest, not really Pinterest anymore, but you know, email lists that you can tell people on the street that you see about your website, you’ve got to get, you’ve got to have a means.

Getting eyeballs to your website. And so that’s the second part. The third part, obviously that we’ve talked about just being patient and giving it time. So we’ve got the content covered and we’ve, and you know, we have the patients to make it work, but we really are, are trying to dial in and build up our process around getting people, getting users in front of the website.

And so backlinking, I think is just such a huge part of that part of you know, the, the puzzle for us to get the second website to work.

Jared Bauman: That’s great. That’s good advice. That’s good feedback too. Let’s let’s let let’s, let’s kind of circle the wagons here. What what would you say are some of the biggest mistakes that you guys have made along the way?

Obviously this is geared towards everyone listening who’s on the journey as well. What are some, maybe, maybe a mistake you made that you learned from that you can share with them?

Sarah Stromsdorfer: I think I would have loved to have known more and I, you know, I can’t go back. I would have loved to research more ahead of time about keyword research and back linking and SEO instead of just spending almost two years, just throwing content out there and not knowing.

But I think now, you know, there’s so much helpful information on the internet to learn this ahead of time. It’s really helpful to know as much as you can before you get started or kind of while you’re getting started, just really, really focused on maybe even doing, I didn’t do it course ever. And I wish, I think if we would have done one of the courses we’ve done since that we would be more on the right track

Brad Stevens: earlier.

Oui. I think that we, you know, we’ve tried to monetize in different ways that have not been successful at all. I mean, for example you know, we tried to sell physical products on the side, like

Sarah Stromsdorfer: t-shirts

Brad Stevens: t-shirts and totes and handbags and things like that. But I think, I mean that it’s basically, some of the products are still up, but it’s really been almost like zero, you know, nothing.

We should probably just take those

Sarah Stromsdorfer: down, but they’re not looking to buy things when they’re looking for

Brad Stevens: yeah. Knowing your audience, but also I think a big part of it is just not being afraid to try things, you know, for us, like, you know, we’ve, we’ve tried a lot of different things. We’ve tried a lot of different writers.

You know, we’ve tried a lot of different ways to monetize that haven’t always worked, but just being willing to give it a shot, I think as long as it’s not, you know, too high risk of you know an endeavor financially, you know, I wouldn’t, I think that you know, for us, from, from a stamp. Just experimenting with the website, you know, trying different plugins, even for example, I think one of the big things that’s helped our site on my T-SPOT is just having a page that shows all of the content for the website, just in one place.

Cause we didn’t really have a good way for people to search tool. We didn’t have a great way for people to browse content, but just, you know, experimenting with, with different things. Yeah, at an incremental level, I think we’ve seen some, you know, stories of people that have done complete site redesign and that has just been awful for them because it can really hurt you if you’re trying to do too many things that are too big all at once.

But I think our, our way of just trying to do, you know, small things that aren’t too risky and just doing incremental improvements, some things are just not going to work at all, but other things that work. Figure that out and keep keep going on those things and keep growing.

Sarah Stromsdorfer: And one thing I always tell people whenever they’re new or interested in starting a website is just to not give up because I’ve talked to so many people and whether it’s a therapy space or they’re interested in other niches and they start the websites and they even make a couple of articles and they just give up.

I see that time and time again. And I just tell people, if you really are interested in this, just you have to keep going.

Jared Bauman: Look, I’m curious, looking back at the articles right now on my OT spot that are, that are ranking, that are bringing in the majority of the traffic, where these articles that you wrote without a keyword strategy, where they articles that were, you talked about how heavily researched some of them were in a refs.

And when you went and looked others that you’ve written have been really just very topical with irrelevant that you don’t even care about the search volume, but you know, now from from different Facebook groups and stuff that they’re relevant, like your top articles, which where put the buckets they fall into, a lot

Sarah Stromsdorfer: of them are articles that weren’t on keyword research tools, a lot of treatment ideas.

So with occupational therapy, working with adults with different deficit areas, if they have a deficit in balance or endurance or strength, just little functional ways that we focus a lot on self-care and retraining functional. So just articles on different deficit areas functionally have done really well.

And so we kind of try to keep that going to whenever I can think of new intervention ideas and on Google, you just want to see that if you’re searching for occupational therapy treatments, there’s a lot of pediatric content, but there weren’t really any keywords for adult based treatment ideas. So I still think that’s really interesting that that really worked

Jared Bauman: out.

Yeah, I do too. I think it’s I think in many ways, part of your success might actually be because you didn’t understand some of the tools as well in the beginning, which allowed you to write about topics that others weren’t writing about because they were using the very tools and you were using other knowledge sets to produce content.

So I could be wrong, but I was curious about that and it does sound like at least some of the articles you guys have that are really successful actually don’t even really come from a classic keyword research.

Sarah Stromsdorfer: Yeah, I think that could be right. And maybe now I would switch kind of advise people to encourage, not only to use keyword research skills, but also write about what you think people need for your niche.

And I think that’s always going to be helpful anyway, especially if it’s not out there on Google, it would be a lot more helpful for your reader. And that

Brad Stevens: probably comes with time as well. I think early on the, you know, the keyword tools are super, super helpful to just get an understanding of you know, from a traffic perspective, what are good topics to go after.

But I, I do think, you know, since we’ve been doing it longer, we might have a better feel for. You know, as something that might show up in a keyword tool that, you know, we just knowing the niche and knowing the content that’s out there and knowing our content, just knowing that that might not really be something good that, you know, to go after.

And then on the other hand, there might be a topic in mind that Sarah has that it doesn’t show up anywhere on the keyword report, but just, she knows by knowing the niche and knowing what’s out there that that is something valuable or at least it’s something that’s worth trying. Droit. Droit.

Jared Bauman: Oh, it’s just so interesting.

So what’s so for people who are on the fence about starting a site for the segment of the audience, that’s listening, that hasn’t started a site yet is in the stage of listening as you guys were from 2014 or so to 2016 or so it is in the stage of, of, of, of learning. What would you say? What would you recommend to them?

What would be some advice you’d share with those people who haven’t started yet?

Sarah Stromsdorfer: There’s so much.

Brad Stevens: We always anytime we get, you know, friends or family that show even the slightest bit of interest in starting a website. Oui. We’ll, we’ll, we’ll just both start talking to anybody off because we, you know, we have learned so much, but I mean, I think it would just be, I think the most important thing is to, just to really, you know, understand that this, this can work for, you know, just normal people.

Oui. For any niche, you know, we, we’re not like some, you know, huge, like I said before, we’re not doing like six figures a month or anything like that. We, you know, we’re just at a point of revenue and income that is realistic. That’s, you know, sustainable and reliable. And so I think that’s the first thing.

Cause I think, I think the hardest thing, you know, that we’ve seen for people getting into this niche of, of making websites is. Is not really, you know, believing maybe partly believing that this can work or just having skeptical of like the things that you hear online that you hear about all these success stories.

But, you know, you don’t always hear about the failures because there certainly are failures. But I think that just, I think knowing that it is possible to, to make this work and to make this be successful to a realistic degree is just something that’s so important because with that, you know, with that belief that, that it can work if I just put in the time to put in the effort and just have patients that knowing it can take years to get it to work, that will keep your enthusiasm and your drive and, you know, your passion for learning about all the different aspects of, of, you know, building websites.

Because there are, there are a lot of. Parts to it. You know, from SEO to hiring writers and, you know, sitespeed, and, and, you know, marketing and all these things. You really, I think just having a belief that it can work, I think helps drive your enthusiasm for learning more and more.

Sarah Stromsdorfer: And another thing I think you should be pretty passionate about what you’re going to be starting a website about, unless you plan on just outsourcing everything right away, because it’s, you’re going to be immersed in that topic.

And if it’s something like electric drum or electronic drum sets, that would be something I wouldn’t, you know, I would give up on right away. But if it’s something you’re passionate about, even if it’s something like needle points and you love to write about it I think that really helps us to have a topic that you enjoy, whether it’s, you know, cooking or.

Crafting or you’re not clinical expertise, but your career expertise, something that you could stick with for years, because it can take years to get traction.

Brad Stevens: I probably would agree. I think that is for us. I think that’s the most important is, is knowing that this is a topic that you can, especially, it’s a topic that you really are passionate about, that you could see yourself writing about and talking about and thinking about a lot for years to come especially kind of as we’ve, as we’ve discussed it just over time, you know, it, it does get harder and harder.

It’s a little bit harder now than it was five years ago. And it’s going to be a little bit harder, most likely five years from now and so on and so on. And so I think that’s most important. I think it also is important to consider, you know, the, the competitiveness of the niche. You know, you obviously don’t want to go for something that’s just way too competitive.

Oui. I mean, you, you, you just, but you just have to kind of be realistic that if, if you’re, if you’re, yeah. If you’re trying to go into you know, hosting services or, you know, if you’re really onto fitness or Trek or travel blogging, I mean, just, just know that those are, are going to be way more competitive, but I do think that’s I do think the level of competitiveness of the niche is probably secondary to your level of passion and enthusiasm for the niche.

Jared Bauman: Well, guys, thank you so much for joining today and for sharing your journey, both with my OT blog, but just in my OT spots, sorry, added to her blog to the end of it. But just sharing your journey as you guys have navigated through growing that site and then starting a second site, and again, congratulations on your success.

These types of interviews are great for for, for so many people listening that are maybe on the fence about starting to site, maybe in their first year, starting to site, maybe trudging along at that spot right before you guys experienced the breakthrough. And it’s a great source of encouragement along with being really practical, a lot of how to tips.

And so thanks for joining us and appreciate it. We’ll talk to you guys soon. Have a good one. Thanks for having us. Oui. Talk soon. Bye-bye .



[ad_2]

Posted on 13 septembre 2021 in Marketing d'affiliation

Share the Story

Back to Top